#Lecture L’insouciance, ou comment se reconstruire après un traumatisme dans notre société

Entre fiction et réalité, la jaquette du roman de Karine Tuil m’avait intrigué et séduite. Et je ne fut pas déçue. On va suivre le parcours de vie de 4 personnages bien différents : un homme d’affaires richissime emprunts à des scandales, sa femme journaliste de guerre qui s’amourache de Romain, soldat qui vit mal son retour d’Afghanistan, et Osman, fils d’immigré ivoirien qui va gravir les échelons de l’Etat en dépit d’une société où racisme et préjugés sont omniprésents.

Karine Tuil dresse le portrait romancé d’une société violente, aux crispations identitaires fortes. Une insouciance perdue ?

Que deviennent nos militaires ? Doit on être blanc pour gravir les échelons de l’Etat ? Faut il cacher son judaïsme pour réussir face à un antisémitisme encore présent ? Quel chemin pour la radicalisation dans les cités ? En saisissant des instants la romancière parvient à nous emmener dans la vie de ses 4 héros. Et comme seul échappatoire le désir violent, la sexualité transgressive comme un exutoire plus fort que tout.

Une citation

«On est assigné à ses origines quoi qu’on fasse. Essaye de sortir de ce schéma-là et on dira de toi que tu renies ce que tu es ; assume-le et on te reprochera ta grégarité.»

Pourquoi choisir ce livre?

  • Parce que l’intrigue s’installe tranquillement mais sans longueur et que le liens improbables entre ces personnages apparaît au fil des pages
  • Parce que ce roman est plus que jamais ancrée dans nos réalités sociales (identitaire,scandale de la femme chaise, Irak, un conseiller politique noir, …)

3254077

Résumé :

De retour d’Afghanistan où il a perdu plusieurs de ses hommes, le lieutenant Romain Roller est dévasté. Au cours du séjour de décompression organisé par l’armée à Chypre, il a une liaison avec la jeune journaliste et écrivain Marion Decker. Dès le lendemain, il apprend qu’elle est mariée à François Vély, un charismatique entrepreneur franco-américain, fils d’un ancien ministre et résistant juif. En France, Marion et Romain se revoient et vivent en secret une grande passion amoureuse. Mais François est accusé de racisme après avoir posé pour un magazine, assis sur une œuvre d’art représentant une femme noire. À la veille d’une importante fusion avec une société américaine, son empire est menacé. Un ami d’enfance de Romain, Osman Diboula, fils d’immigrés ivoiriens devenu au lendemain des émeutes de 2005 une personnalité politique montante, prend alors publiquement la défense de l’homme d’affaires, entraînant malgré lui tous les protagonistes dans une épopée puissante qui révèle la violence du monde.

Publicités

#Confidences Pourquoi j’ai décidé de suivre le programme #TheShift #LaSchool ?

Quand j’ai ouvert ce blog une des premiers choses que je vous ai raconté c’est pourquoi je n’allais pas créer mon entreprise à ce moment-là. Et je vous expliquais mon cheminement : un bilan de compétences pour éviter un « épuisement professionnel », un « coaching personnel » pour assumer et prendre confiance en moi et un premier accompagnement avec la BGE pour une idée bien précise.

Problématique financière, non engagement de mon mari sur les impacts sur notre famille, … les conditions n’étaient pas nécessairement réunies, mais le constat était sans appel : j’avais besoin d’un renouveau dans ma vie professionnelle pour me sentir bien, en confiance.

Et depuis ?

Depuis j’ai pris du recul, j’ai lâché prise et j’ai essayé de redonner à ma vie un équilibre entre vie pro et vie privée, peut-être un peu d’ailleurs trop dans l’autre sens. L’année 2016 a été chargée personnellement (mariage, voyage de noces, …). Et puis je me suis mise en quête d’un nouveau poste. J’ai intégré une startup à un poste similaire à celui que je quittais, convaincue que la dimension startup et privée me donnerait un second souffle dans ma carrière en communication et me relancerait.

Et aujourd’hui ?

Autant dire qu’on en est loin. La startup en question n’a pas répondu pas à mes attentes aussi bien en termes de mission, de challenge, de management, de valeurs, … Et au fur et à mesure un sentiment d’échec m’a envahi : échec de ne pas m’adapter à ce fonctionnement, à ces hommes et ces femmes, échec d’un mauvais choix. L’aventure avec cette entreprise aura duré 7 mois. Et me voici sur les bancs de pôle emploi.

Mais fort de tout le travail personnel effectué sur moi, fort de l’amour de mes proches, je décide aujourd’hui de ne pas me laisser aller dans cette mouvance. Et mon mari m’a encouragé à remettre sur le tapis la question de l’entrepreneuriat. On a depuis constitué un apport, il a aussi je pense cheminé un peu sur les changements de vie induits même si on est en phase sur les limites des sacrifices acceptables (aussi bien financiers que dans l’organisation de notre vie). Et donc j’ai remis cela sur le tapis et avec la « niak » si je puis dire.

pexels-photo-57851 (1)Idée personnelle, reprise d’un fonds de commerce existant, franchise, je me suis documentée, j’essaye aujourd’hui de mettre tout cela en phase avec

  • Mes envies
  • Mes contraintes
  • Mon apport financier

Mais je dois dire que j’ai encore besoin d’un coup de pied aux fesses pour avancer, pour consolider les barrières qui me donnent confiance, qui m’invitent à me dire que je ne sacrifie pas un confort pour rien.

J’ai pour cela besoin de sortir de l’isolement d’une réflexion personnelle, de me confronter à l’extérieur.

J’ai donc décidé de participer au programme La School de The Shift.

Pourquoi la School ?

Parce que je connais les fondateurs, parce que je les ai vu à l’œuvre, parce que j’aime leur approche bienveillante, parce qu’avec un regard quasiment anglo-saxon ils ont cette idée que même si je ne vais pas jusqu’au bout de la création ce ne sera pas un échec, parce que je vais me confronter à des gens dans cette même optique.

Mais c’est quoi la School ?

La School c’est un programme sur 10 semaines le lundi soir avec un groupe. Du pragmatisme, de l’action, de l’inspiration tout en pensait client, … Des ateliers et des échanges.

Alors oui c’est un investissement personnel puisque non prise en charge ni par le Compte Personnel de Formation, ni par Pôle Emploi. Mais il ne pourra je l’espère n’en sortir que du bien. Un projet, une entreprise, une reconversion, … j’ai quelques idées, je vais creuser, mais j’ai décidé d’investir sur moi, de faire le pari ou du moins d’essayer.

ça commence le 25 septembre et je ne manquerais pas de vous raconter !!

Les coffrets Djeco pour faire évoluer la déco de la chambre enfant

Cela ne vous aura pas échappé j aime les loisirs créatifs et donc mes enfants depuis toujours sont mes testeurs. On a testé et approuvé les boites d activités Djeco qui permettent de faire des tableaux et ainsi de faire évoluer la décoration de la chambre. 

Ainsi chez Maëlys on est passé de ça

Soit de la pâte à modeler et du collage à

Des paillettes et du brillant. On voit que ma poupée grandit. Une vraie fille. Et l occasion de plusieurs heures à créer ensemble. Car le coffret est à partir de 7 ans et elle en a 4… mais ca va. Elle se debrouille de mieux en mieux toute seule. Ce qui est même un peu frustrant…. des fois je me dis que je devrais m acheter un coffret pour moi toute seule 😉

Pour revenir aux coffrets Djeco je les trouve bien fait, pedagogique, accessible, et le résultat est garanti même si l enfant a deux mains gauches. 

Et vous vous avez des préférences ? La deco de la chambre des enfants elle est comment ? 

Cuivré et rose poudré pour un relooking de meuble

Maison rangé, esprit libéré donc l été est souvent l’occasion de faire du tri. Et parfois de bouger les meubles. Il n’y a pas de raison que le changement soit que pour les enfants… Sauf qu’on peut pas changer le mobilier tous les ans…. donc un peu de home deco et de relooking. 

1. Les chutes pour renouveler les coussins

2. Des stickers qu on change pour une impressin de nouveauté à moindre coût (compter 15€ pièce)

3. Un avant après pour un petit meuble sans saveur devenu le meuble «loisirs creatifs» des enfants 

Avant

Le matériel : de la peinture en bombe (20€ les deux bombes) et un vieux tube d acrylique rose. 

Je détourne un pot de fleurs inutilisé en le peignant dans le même rose et je le transforme en pot à crayon géant

Côté couleur je voulais de cuivre même si au final je suis déçue par la peinture qui s avère fragile. Mon inspiration ? Mes chaussures geox que j adore. 

Et voilà le résultat. 

Et en faisant ça je me suis dit qu’il fallait que je me trouve un meuble à rénover. Je vais fouiner sur le bon quoi. 

Et vous des envies de déco pour la rentrée ? 

#couture Des paillettes et scintillements 

Avec mon haut jersey il me fallait une jupe. Le projet idéal pour mon tissu blanc matelasse à paillettes. Oui il brille mais ça se voit pas sur les photos.

Côté patron j opte pour la jupe asymétrique du Burda d’août 2017. Pas de grosses difficultés. Un patron précédent burda m’avais joué des tours sur une taille trop petite. Du coup j ai fait une taille au dessus et c est un peu grand. Pas grave je la porterai taille basse.

Et je vous propose plusieurs style en fonction des chaussures.



Vous en pensez quoi ?? Une préférence ?

#jecoudsmagarderobecapsule2017 Août : le haut Jersey

Août, pour le défi « Je couds ma garde robe capsule 2017 » je pars sur un patron simple, vacances éloignées de ma MAC obligent. Et j’opte pour le haut en jersey et tissu extensible et le patron « coyote des neiges » du livre Vêtements couture de Marion Pestre. Car j’ai vraiment craqué sur ce coupon jersey chez Bretagne tissus et je suis ravie de voir qu’il m’en reste pour pouvoir faire d’autres choses pour moi ou ma fille.

Pas de difficulté et fait 100% à la surjeteuse. je suis ravie d’avoir réussi mon raccord des lignes au niveau des épaules et du dos. et j’ai hâte de poursuivre avec ce coupon. J’ai déjà en tête une jupe blanche à associer. donc j’y retourne.

difficulté : *

coût : € (moins de 3€ car ai utilisé environ 1/3 du coupon qui m’a coûté 10€)

 

 

Vacances randonnée avec des 4-7 ans, oui c’est possible ! voici mes 3 ingrédients

Les vacances se terminent. Et après 4 semaines passées chez Pay et Mamie pour les enfants (dont 3 semaines sans nous), et donc 4 semaines de piscine et de plage dans le sud de la France, nous prenons le risque pour notre semaine à 4 de choisir une destination « Montagne ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourquoi le risque ? Car à 4 et 7 ans beaucoup nous disait qu’ils étaient trop petits. Trop grands pour être portés sur le dos et pas assez pour randonner. Et bien figurez vous qu’on a quand même fait prêt de 50km sur 5 jours dont 2 belles randonnées de 13/15km chacune. Et ils ont marché… sans pleurer, sans râler de trop, et semble-t-il ont apprécié. (et bien dormi le soir :)) Donc oui la rando en montagne avec des 4 – 7 ans c’est possible.

Nous étions à Valloire – Début de la Maurienne. Et comment on a fait vous allez me dire ?

Ingrédient n°1 : Faire plaisir à tout le monde

Sur 6 jours sur place je leur ai fait en arrivant la liste des activités possibles et chacun a eu le droit de choisir son activité (papa et maman inclus). Ainsi :

  • Noah a opté pour l’accrobranche
  • Maëlys pour une balade à dos d’âne
  • Papa a choisi la fondue et la balade dans les oeufs / cabines
  • Maman la promenade aux 3 lacs (15km)

L’objectif était de bien faire comprendre que les vacances c’est pour tout le monde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ingrédient n°2 : Ponctuer les randonnées d’observation ludiques

Sentiers pédagogique, observation des papillons, recherche des moutons, vaches ou autre, pique nique les pieds dans l’eau, pause dans un lac d’altitude pour « tomber » dans l’eau fraîche, chansons, monter tout en haut de la plus « haute » montagne une récompense pour Noah (cela comble son besoin de compétition), jouer avec l’appareil photo pour immortaliser le paysage, mais aussi les chaussures de maman, la tomate cerise du pique nique,  … tout est bon on découper les 15 km en « tranches ».

Ingrédient n°3 : Des récompenses et du coaching

Pour Maëlys, un peu plus jeune, les fins de randonnées (surtout celles de 13/15km) étaient un peu longues, surtout avec 1000m de dénivelé. Il a fallu employer la méthode de la carotte. Après la rando on va au village et on prend une crêpe (son pêché mignon), on ira prendre l’apéro au village et on fera un tour de château gonflable ou de trampoline, …

On a coaché, motivé, en alternant papa ou maman en fonction de leurs envies. Chacun un enfant, chaque enfant ses leviers de motivations.

Conclusion : OUI aux vacances à la montagne ! Car cela nous a fait un bien fou, tout le monde a apprécié, et nous avons été assez impressionné par leur capacité à marcher. Je suis fière et je recommencerais !! Et je vais pas attendre l’été prochain, je suis sûre qu’il y a des randonnées en Ille et Vilaine 🙂

Et vous mer ? Montagne ? Vous faites comment pour les motiver ?

#carnetdevoyage aquarelle Un peu de montagne

Suite et fin des croquis de vacances avec nos quelques jours à la montagne (Valloire). Encore une fois je l’amuse bien pour fixer ces moments partager ou ces paysages. Prochain défi dans le croquis de voyage : le croquis en live. Là c’était toujours le soir (ou le matin) sur photo.

#carnetdevoyage #aquarelle scènes de vie

Avant toute chose soyons clairs je ne me reconnais aucun talent et je rêve d avoir le coup de crayon de certaines personnes de mon entourage. Mais quand je prends mes pinceaux je rentre dans une bulle de positivité qui m apaise. Donc je poursuis et je partage ici. 

Suite du carnet de voyage avec des scènes de vie. Toujours à l aquarelle. 

La suite devrait être plus orienté montagne. 

#Lecture Entre ciel et Lou

Un premier poche pour commencer ces 10 jours de vacances et un roman chorale attendrissant, positif, où une famille cabossée tente de se reconstruire après le décès de leur pilier commun à tous : Lou, la grand mère. Un autre personnage de taille est l’île de Groix. On respire l’iode, on s’emmitoufle avec les personnages, on fait la traversée avec eux. Entre fêlures de personnages, les conflits de familles, les petits bonheurs simples, découvertes de deux « demi sœurs » qui apprennent à s’aimer, comment savoir si on est heureux, si nos proches sont heureux, comment les rendre heureux. Un concentré d’émotions qui reste néanmoins léger, agréable, émouvant, Un joli livre sur la vie et sur la mort, plein d’humanité.

Une jolie lecture.

Résumé

Jo vient de perdre l’amour de sa vie, son souffle, son rire et son appétit : Lou. Il est désormais seul sur l’île de Groix, leur île, celle qu’il a choisie et qu’elle a épousée en même temps que lui. Lors de ses funérailles, entouré de ses enfants, Cyrian et Sarah, avec qui il nourrit des rapports distendus, le notaire lit le testament. Jusqu’à cette annonce fracassante : Jo l’a trahie. Stupeur ! Ce dernier comprend que Lou, mère dévouée et épouse amoureuse, n’a pas dit son dernier mot et lui lance un ultime défi. Son  » piroche  » aura deux mois pour renouer avec Cyrian et Sarah, et surtout, les rendre heureux. Mais entre une belle-fille acariâtre et jalouse, un fils sur la défensive, une petite-fille en mal de père et une fille cabossée par l’amour, Jo a du pain sur la planche… Haut les cœurs ! Chaque famille a son lot de secrets, de colères tues et de sourires entendus. Lou, Jo et leurs enfants ne dérogent pas à la règle. Mais est-il jamais trop tard pour se retrouver et rattraper le temps perdu ?