#Voyage Week-end express en Cornouailles anglaises

On a de très bons amis qui vivent à quelques encablures de Londres depuis plusieurs années déjà. L’occasion une fois par an au moins de faire un week-end en terre anglosaxonne. Cette année nous voulions changer de Londres, donc quand ils nous ont proposé un tour en Cornouailles, pourquoi pas !

Le vol Nantes – Southampton avec Flybe est ultra rapide (50min) et ultra abordable car lowcost. c’est un tout petit avion. De là on se retrouve et on loue une voiture / mini bus puisque nous sommes 6.

Et c’est parti pour 3h de voiture (on n’avait pas évalué le temps, mais il semble que ce coin de l’Angleterre soit dépourvu d’autoroute…) pour rejoindre notre chalet à Gunnislake. Le chalet est top avec 3 chambres et 2 sdb. 2 terrasses. Et le complexe est équipé de piscines chauffées qui feront le plaisir de tout le monde le lendemain après une journée d’excursion. (220€/2nuits pour 6)

On est en plein coeur de la vallée de Tamar, a priori idéal pour les rando.

Le lendemain le temps que tout le monde s’éveille et se prépare on décolle en milieu de matinée et on prend la direction de Looe. Un village de pêcheur fort agréable où la pêche au crabe fait légion. Ballade dans le village, sur les quais, pied dans l’eau sur la plage, déjeuner dans un pub pour un fish and chips on ne peut plus traditionnel dans cette région. On profite du soleil et des températures clémentes.

looelooe2

L’eau est turquoise et les côtes non sans rappeler la Bretagne ou dans les terres la Normandie. On est d’ailleurs surpris de trouver une région fort vallonnée.

Puis nous prenons la direction de Polperro, un petit village enclavé qui faisait le bonheur des contrebandiers. C’est vraiment super beau !! Un petit coup de coeur !

Après une glace grandement savourée, les enfants exprimeront leur envie d’aller profiter de la piscine. On reprend donc tranquillement la route de Gunnislake. J’en profiterais pour avoir un cours particulier de Yoga puisque notre amie vient juste d’être diplômee pour enseigner.

yoga

Dimanche, on doit quitter le chalet pour 10h. Jour de match et de finale de la coupe du monde on a un impératif : être assis dans un pub quelque part avec une TV avant 16h. On décide de faire un premier stop pour déjeuner vers Torquay Bay. On s’arrête à Brixham. La pause sera rapide car c’est sans intérêt !! Des casinos, une fête foraine et de la mal bouffe. A priori la station balnéaire anglaise par excellence. On déjeune rapidement et on reprend la route donc.

Perdus dans la campagne anglaise on trouvera le Royal Oak, pub anglais dans un village de 40 habitants. Nous arrivons à Great Whishfort, pas très loin de Salisbury. Un endroit improbable où les seuls anglais présents semblent préférer la croatie mais nous offrirons une assiette de pommes de terre au four pour fêter notre victoire.

pub

Puis retour à Southampton. On rend la voiture et nos amis rentrent sur Londres pendant que nous passons la nuit dans un hôtel fort agréable mais sans prétention car le vol retour est matinal.

Bilan des Cornouailles ? Une jolie région qui gagne a être visitée avec un peu plus de temps bien que les routes ne soient pas des plus faciles. et surtout un super moment partagé

Publicités

#Sortieenfamille Dimanche à la Gacilly pour le festival de photo

5

Depuis plusieurs années déjà nous avons pris l’habitude de consacrer un dimanche d’été au Festival de Photo de la Gacilly. En fonction des années nous y allons avec ou sans enfants et cette année pour la 15ème édition et une expo sur le thème de la Terre ce fût avec.

Arrivée en fin de matinée nous décidons de couper la balade en 2 avec un pause déjeuner au milieu. Noah 7 1/2 ans semble apprécier la première partie. Lui passionnée de géographie lit avec attention les légendes et on échange sur les pays.

Il nous raconte aussi ce qu’il connait d’un pays ou d’un autre. Maëlys 4 1/2 regarde les couleurs et adore la partie sur les animaux sauvages. Mais soyons clairs, cela ne la passionne pas.

1

Et c’est peut être le premier « reproche » que je ferais au Festival : y ajouter une doser de ludique pour les gens qui viennent en famille ça serait vraiment une bonne idée ! Car l’éveil à la culture certes cela passe par les parents mais il faut aussi que les expo soit accessibles.

3

Pause déjeuner dans un restaurant que je ne recommanderai pas puis on repart tranquillement plutôt dans la partie « haute » de  l’expo. L’expo consacré au Tibet et à M Ricard est top, et dans le garage la reproduction de la Cité Climat de France d’Alger nous permettra d’expliquer à Noah que nous ne vivons pas tous de la même façon et qu’il a globalement de la chance.

 

La dernière partie (chemin des libellules) va être un vrai calvaire pour les enfants et pour monsieur aussi. Essentiellement du photojournalisme très militantisme. Et là on fait notre 2ème reproche. Le militantisme oui il en faut, mais d’une année sur l’autre cela pourrait être bien de renouveler les messages. Car pour la énième fois on nous sert les messages sur la pollution, l’humain exploité. Il y a tant d’autres messages qui pourraient être portés.

Reste que cette balade est fort agréable, que c’est un moment sympathique en famille et qu’on reviendra l’année prochaine sans soucis. On se demande tout de même si on aurait pas d’autres endroit de La Gacilly à découvrir.

Révélations à mon premier Yoga Sound Festival

Difficile de décrire ce que j’ai vécu du 7 au 10 juin 2018 au Domaine du Taillé, premier temple zen de France, dans le cadre du Yoga Sound Festival organisé par Yoga Journal France. 4 jours de plénitude, de découvertes, de rencontres. Je vais essayer de vous faire passer mon expérience dans cet article.

Comme vous le savez depuis presque 1 an maintenant je pratique le Yoga et quotidiennement depuis le début de l’année. Je voulais découvrir plus, avoir des profs, … Une de mes tantes voulait un stage médiation. On a donc embarqué ma maman et ma deuxième tante sur ce Festival. 4 jours en Ardèche, un programme pour convenir à tout le monde selon ses envies et une occasion de partager un moment ensemble.

Le budget n’est pas neutre entre le Festival (avec hébergement) le transport, la location de voiture, l’essence, les faux frais, … mais franchement je ne regrette rien.

4 jours donc et  une offre d’ateliers 9h par jour !

4 possibilités à chaque fois pour s’initier au Pranayama (souffle), à la méditation, mais aussi des heures de Vinyasa, de Hatha, d’Ashtanga, de Yin Yoga, …. Et des conférences. Le tout dans un endroit magique avec une quinzaine d’intervenants différents.

L’arrivée se fait en douceur, et on se rend vite compte qu’intervenants et pratiquants se connaissent tous, qu’il y a des habitués, il faut prendre ses marques dans ce groupe, s’intégrer. Et puis les ateliers s’enchaînent, les expériences aussi.

J1 : les profondeurs du souffle avec Lola et un Gong Bath nocturne. Je me rends compte que mon corps est ultra-sensible aux vibrations. Je ressens les ondes dans tous mon corps et je sens littéralement les ondes « remonter » mes chakras.

J2 : Méditation Vinyasa dynamique avec Mika, Séance de Yoga sur le « feu digestif avec Lola, Gong bath de jour, Ashtanga et yoga restoratif sous les étoiles. Je souffre sur l’Ashtanga, ça va trop vite, les postures sont trop dures et surtout l’intervenante préfère se concentrer sur ses élèves habituées  présentes au cours. Peu importe si les autres suivent. Par contre je vis ma première très grosse émotion avec Lola en fin de cours on chante collectivement un Mantra. Là encore je découvre la réceptivité de mon corps aux vibrations du chant, ce chant me remplit de joie, me « nourrit ». Et à la fin je laisse échapper des larmes. Lola me dira que c’est normal.  Quant aux flow de yoga je suis contente de pouvoir suivre sans être trop corrigée, et je prends confiance dans ma pratique.

J3. Une matinée forte intense. Méditation autour des piliers du cœur, je poursuis avec Philippe sur les 54 salutations au soleil chantées. Nous sommes tous un peu « effrayés » par le nombre mais au final ça se passe bien. A chaque mouvement un mantra. L’aspect répétitif amène doucement à la plénitude, on finit par ne plus se préoccuper des mouvements qui se répètent pour lâcher prise. Puis un cours de Yoga sur l’énergie avec Charlotte. Cette professeur rayonne et c’est d’autant plus étonnant quand on apprend l’épreuve qu’elle traverse en ce moment. La philosophie du Yoga prend tout son sens. Elle propose une séance dynamique, une playlist intense, et là aussi à la fin de la pratique je me sens nourrit, les larmes pas très loin. L’après-midi sera beaucoup plus ludique avec Julien Levy et une initiation à l’Acro Yoga. Très sympa  malgré mon poignet qui me limite. Et dans ce cours une belle rencontre avec un autre « stagiaire ».  Le chant de mantra du soir finit de me nourrir, comme une perfusion de bonheur !!

J4 Dernière matinée, derniers cours, dernière méditation avec Charlotte, puis du Budo (Yoga et Arts Martiaux) avec Julien Levy, toujours dans une approche très ludique. Et enfin une initiation au Thaï massage Yoga. Je vais masser ma maman et vice versa.

Il est déjà l’heure de se dire au revoir, de quitter cet endroit, et de faire le bilan.

Beaucoup d’ateliers, j’ai profité au maximum, découvert de nouvelles choses. Étonnée car je n’ai pas une courbature. Mais surtout j’ai été emportée par le Yoga en tant que philosophie, au-delà de l’aspect « sport ». Une véritable révélation pour moi. Je me suis découverte une sensibilité extrême aux vibrations sonores des mantras, j’ai été touchée par certains professeurs. Et en repartant je n’ai qu’une idée en tête, repartir, trouver le prochain festival auquel je participerais et mettre en pratique, poursuivre ma découverte du Yoga au-delà des postures.  Et j’écris cet article 2 jours après et je suis encore dans un nuage de plénitude.

Menu unique oui, pour un menu plaisir

Avec mon mari un de notre point commun est l’amour des bons repas, accompagnés de bons vins. Et un rituel depuis maintenant 7 ans : 1 soirée babysitter / mois sauf en été pour aller tester une nouvelle table rennaise.

Vous allez me dire que cela en fait des restaurants, mais voilà on teste des choses différents : cela va de l’inspiration asiatique (Tuk Tuk Mun ou Mr Yack) à la cuisine française. De la brasserie à l’étoilé on se fait plaisir. Aujourd’hui je voulais vous parlais de 3 restaurants testés sur la fin 2017 début 2018 et qui ont une particularité : les menus imposés.

Le menu unique a l’avantage de simplifier j’imagine le service, de réduire les coûts, de garantir de la fraîcheur. Personnellement j’aime cette formule qui me permet de me laisser surprendre. Certes j’ai aussi les cartes comme à l’Arsouille ou Chez Paul avec peu de plats mais de saison et du marché. Mais se laisser porter par le choix d’un chef permet de changer, de goûter des choses différentes. Le risque étant que ce dernier tombe dans le consensuel pour plaire à tous, mais ce n’est pas le cas de ces 3 restaurants que je vous propose aujourd’hui.

L’IMA –  nouvellement étoilé

L’IMA fait parti de ces restaurants au menu imposé avec des formules 5/7 plats. Fort de son expérience passée, le chef décroche quelques mois après son ouverture une première étoile méritée. L’ambiance est moderne, la cuisine est ouverte bien que l’interaction moyenne, et on jongle entre la cuisine bretonne et les inspirations japonaises. Le tarif reste abordable bien que pas pour tout le monde puisque de 30€ le midi à 78€ pour la formule découverte des 7 plats.

Le Bercail – L’amour des produits frais et des producteurs locaux

Sans chichi ce restaurant est mon vrai coup de coeur 2017. On s’est installé au bar face à la cuisine ouverte, et une fois passé le coup de feu, une vrai interaction et un dialogue s’installe avec les chefs en cuisine, ce qui change des cuisines ouvertes pour la forme. Menu imposé 5 ou 7 plats (40 et 57€) et un défilé de saveurs !! On est sur du local et un mélange d’inspirations différentes. Une cuisine simple et efficace où la fraîcheur est une règle. Et une carte des vins surprenante, en mode « petits producteurs ».  Si ce n’est pas déjà fait, il faut y aller.

La table Breizh (Cancale) – quand le Japon s’installe en Bretagne

C’est l’un des derniers testés et pas de regrets. Une fois dépassé la crêperie vous montez à l’étage et une plongée dans un autre monde vous attend. Le ton est donné avec les tables traditionnels (adaptées pour nos corps occidentaux pas habitués à manger à terre). Un menu imposé là aussi et un forfait vin qui nous a surpris par des choix de petits producteurs. Car ce n’est pas facile d’associer cette cuisine avec notre terroir. Mais le chef et son équipe le font très bien. On découvre même que l’on peut manger au saké. Une cuisine raffinée, millimétrée. Les produits de la mer sont superbes, directement pris à la source. Et à la fin un thé au sarrasin juste sublime. Nous avions pris le forfait 5 plats. Seul bémol peut être les quantités. Contrairement à d’autres restaurants avec des formules identiques, en sortant Monsieur avait un peu faim et se serait laissé tenté par une crêpe au caramel, dommage quand on imagine la note. De mon côté cela allait mais je le rejoints il manque un petit quelque chose, une bouchée à l’accueil avec l’apéro, une bouchée avec le thé, en tout cas quelque chose qui ramène un peu de convivialité dans cet environnement. Mais tout de même une superbe adresse !

D’autres tables rennaises dont je vous parle :

Et vous vos restaurants du moment sur Rennes ?

Vacances randonnée avec des 4-7 ans, oui c’est possible ! voici mes 3 ingrédients

Les vacances se terminent. Et après 4 semaines passées chez Pay et Mamie pour les enfants (dont 3 semaines sans nous), et donc 4 semaines de piscine et de plage dans le sud de la France, nous prenons le risque pour notre semaine à 4 de choisir une destination « Montagne ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourquoi le risque ? Car à 4 et 7 ans beaucoup nous disait qu’ils étaient trop petits. Trop grands pour être portés sur le dos et pas assez pour randonner. Et bien figurez vous qu’on a quand même fait prêt de 50km sur 5 jours dont 2 belles randonnées de 13/15km chacune. Et ils ont marché… sans pleurer, sans râler de trop, et semble-t-il ont apprécié. (et bien dormi le soir :)) Donc oui la rando en montagne avec des 4 – 7 ans c’est possible.

Nous étions à Valloire – Début de la Maurienne. Et comment on a fait vous allez me dire ?

Ingrédient n°1 : Faire plaisir à tout le monde

Sur 6 jours sur place je leur ai fait en arrivant la liste des activités possibles et chacun a eu le droit de choisir son activité (papa et maman inclus). Ainsi :

  • Noah a opté pour l’accrobranche
  • Maëlys pour une balade à dos d’âne
  • Papa a choisi la fondue et la balade dans les oeufs / cabines
  • Maman la promenade aux 3 lacs (15km)

L’objectif était de bien faire comprendre que les vacances c’est pour tout le monde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ingrédient n°2 : Ponctuer les randonnées d’observation ludiques

Sentiers pédagogique, observation des papillons, recherche des moutons, vaches ou autre, pique nique les pieds dans l’eau, pause dans un lac d’altitude pour « tomber » dans l’eau fraîche, chansons, monter tout en haut de la plus « haute » montagne une récompense pour Noah (cela comble son besoin de compétition), jouer avec l’appareil photo pour immortaliser le paysage, mais aussi les chaussures de maman, la tomate cerise du pique nique,  … tout est bon on découper les 15 km en « tranches ».

Ingrédient n°3 : Des récompenses et du coaching

Pour Maëlys, un peu plus jeune, les fins de randonnées (surtout celles de 13/15km) étaient un peu longues, surtout avec 1000m de dénivelé. Il a fallu employer la méthode de la carotte. Après la rando on va au village et on prend une crêpe (son pêché mignon), on ira prendre l’apéro au village et on fera un tour de château gonflable ou de trampoline, …

On a coaché, motivé, en alternant papa ou maman en fonction de leurs envies. Chacun un enfant, chaque enfant ses leviers de motivations.

Conclusion : OUI aux vacances à la montagne ! Car cela nous a fait un bien fou, tout le monde a apprécié, et nous avons été assez impressionné par leur capacité à marcher. Je suis fière et je recommencerais !! Et je vais pas attendre l’été prochain, je suis sûre qu’il y a des randonnées en Ille et Vilaine 🙂

Et vous mer ? Montagne ? Vous faites comment pour les motiver ?

WE en Normandie – Le Mascaret et la route de la baie

Pour nos 10 ans, il a géré et a profité de l’absence des enfants (chez Papy & Mamie) pour nous réserver un we romantique en Normandie. Au programme : après midi SPA, restaurant étoilé et déambulation au gré de nos envies sur la route de la baie entre Granville et le Mt Saint Michel.

Laissez-moi dans un premier temps vous parler du Mascaret. Hôtel – Restaurant – SPA tenu par le chez Philippe Hardy et sa femme. La météo fait qu’on n’a pas tellement pu profiter de la plage mais on a grandement profité du SPA avec 2h en amoureux. Hamman, gommage, bain au chocolat et massage.

Capture d_écran 2017-07-24 à 09.16.52

J’ai eu un coup de coeur total pour le carrelage burberry dans la chambre.

Ensuite direction le restaurant et on se laisse tenter par le menu grand voyage, soit 7 plats choisis par le chef. Poissons cuits à merveille, farandoles de saveurs,  plateau de fromage à tomber par terre. Un moment magique pour les épicuriens que nous sommes.

Capture d_écran 2017-07-24 à 09.17.02

1.Homard, maquereau écume et asperge

2. Rouget fleur de courgette farcie, girolle et crème de lard

3. Barbu sauce au porto

4. Lieu jaune sauce au champagne, légumes du jardin, gelée de carottes des sables

5. Agneau de pays avec ses légumes

6. Plateaux de fromages au choix

7. Fraises fraîches, jus de fraîses, panacotta vanille, billes au basilic et déclinaisons de cajou (financier et fraîche).

8. Digestif à base de velouté d’abricot et de macaron

Les mots me manquent et les descriptifs ne suffiront pas à décrire ces mets subtiles. Pour comprendre nos émotions il faut juste y aller.

Vous imaginez qu’avec cela on a bien dormi. Après un petit déjeuner super sympa servi en chambre on a pris la route du retour en prenant le chemin des écoliers. On a passé 2h dans Granville, faire le tour des remparts, …

Capture d_écran 2017-07-24 à 09.17.12`

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis on se décide à faire la route de la baie. On s’est arrêtée au gré de nos envies sur des petites plages, apercevant ci et là le Mt St Michel pour finalement le voir de prêt, mais laissant l’archange aux touristes sous la pluie.

Capture d_écran 2017-07-24 à 09.17.22

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Landes ou Normandie ? 

On a même noté la plage de La Grève juste après Genêts pour revenir avec les enfants.

Capture d_écran 2017-07-24 à 09.17.33

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une route que je découvrais, agréable, avec des paysages sympathiques, verdoyants et encore sauvages. Même avec le temps grisonnant on a passé un excellent moment, avec le vente de liberté sans enfants, sans horaires, sans contraintes.

Sortie : la soirée dégustation mets et vins du Pont d’Acigné

Pour nos 10 ans je n’avais (je dois l’avouer) que pas du tout, peu d’inspirations. J’avais opté pour un week end escalade sur la côte bretonne, mais on a eu un doublon de date et j’ai donc du annuler. J’ai alors cherché un autre cadeau, une autre idée, et le hasard a voulu qu’on avait une babysitter de réservée pour le jeudi 23 juin. J’ai donc cherché un truc sympa, un moment à partager à deux pour satisfaire notre passion commune pour les bons repas et son intérêt pour les vins. Et j’ai trouvé cette soirée de dégustation à l’auberge du pont d’Acigné.

Le principe : une trentaine de convives (normalement se sont uniquement des femmes mais cette soirée était ouverte aux hommes), une vigneronne (pour nous c’était le Domaine du Closel – domaine bio, Savennières, à quelques km d’Angers), des grandes tables de 10 où nous étions placées (mais les tables étaient aussi assez grandes pour pouvoir converser juste entre nous), et puis surtout 5 mets pour 5 vins. La vigneronne passe de table en table et répond à nos questions, nous raconte l’histoire de son domaine, …

Alors c’était une soirée essentiellement tournée autour du blanc même si on a eu 1 rouge. On a vraiment très bien bu et bien mangé. C’est même d’ailleurs sur le vin un peu trop quand on sait qu’il faut reprendre la voiture ensuite. Mais nous avons su être raisonnables.

Le concept est très sympa et nous avons passé une bonne soirée. Mais je pense qu’il faudra retenter cette table étoilée dans un contexte plus « normal ». Car dans l’assiette c’était bon, voir très bon, mais on n’a pas non plus eu un gros coup de coeur en comparaison avec des restaurants plus modestes mais où nos papilles se sont plus éclatées. Peut-être que l’exercice contraint du vin n’a pas facilité le travail du chef mais globalement à part quelques belles surprises (tartelette de rouget, mélange foie gras couteau, ou la fraise et le fenouil), mais globalement même si on a trouvé bon on a aussi trouvé que cela manquait de peps, de personnalité.

A refaire : oui probablement pour la soirée dégustation et pour la table

Sortie en famille : nous avons testé la France Miniature

Sur le chemin du retour de Paris nous avons fait la surprise à nos mini-nous (4 & 7 ans) de nous arrêter à la France Miniature à Elancourt. Certains que Noah, fana de géographie accrocherait et espérant que ce serait assez ludique pour notre poulette. Bilan ?? Une superbe journée aussi sympathique pour les grands que pour les petits.

On parcourt donc la France, au rythme des abbayes, châteaux et villages. On y croise des trains, des camions, … Maëlys aurait passé des heures à suivre les trains dans tout le parc. Ils serpentent, se croisent, se cachent dans un tunnel pour ressortir plus loin, …

Côté miniature on a passé un moment sur les incontournables :le stade de France, la Tour Eiffel, Versailles, le Mont Saint-Michel… Mais Noah a aussi essayé de replacer les monuments autour de chez Papy & Mamie (Nice) tonton et tata (Bordeaux), … Ils étaient un peu petits pour profiter de l’application et des quizz, une prochaine fois.

Petit bémol peut être les animations ludiques proposées tout au long du parcours ne fonctionnent pas toutes et génèrent de la frustration. On a longtemps cherché dans le sable (fouilles archéologiques) sans rien trouver. Les écluses ne fonctionnaient pas mais les enfants ont adoré sauter sur le trampoline pour sonner les cloches. Et le parking est payant (3€) en plus des places ce que je trouve complètement abusé.

L’ambiance est détendue et les quelques attractions permettent de faire une pause et d’apporter un peu de ludique. L’endroit se prête assez bien au pique nique même si nous n’avions rien prévu donc pour nous ce fût snack.

 

En pratique :

  • Accès : France Miniature : Boulevard André Malraux – 78990 Elancourt
  • Tarifs : adulte : 21 € ; – de 14 ans : 15 € ; gratuit pour les moins de 4 ans ; tarif réduit pour les familles nombreuses, personnes handicapées… (en caisse uniquement) : 19 € pour les adultes et 13 € pour les enfants ; billet 25 ans à 15 € (utilisable dans les 4 jours maximum suivant l’achat) sur Internet
  • Parking payant : 3 €
  • Horaires : 10h00-18h00 (19h en été)
  • Restauration : 2 restaurants (non testés) et une aire de pique-nique

#Paris La Fondation Vuitton on y va ?

Lors de notre dernier week end parisien nous avons décidé de faire la Fondation Vuitton. Nous étions avec les enfants. Arrivés sur site en fin de matinée nous avons donc commencé par le Jardin d’Acclimatation, quelques manèges, un pique nique, …

Et puis on s’embarque dans ce bâtiment futuriste à l’architecture complexe. En effet les étages, sous étages, … rendent le repérage un peu complexe mais la vue sur La Défense est splendide.

Quand nous y étions l’exposition était sur l’Afrique. On a de la place, il y a en a pour tous les goûts (peinture, sculpture, photo, très modernes, plus traditionnel, …). Les enfants ont vraiment apprécié les couleurs et toute la partie du sous sol avec les maquettes, On est passé un peu plus vite sur d’autres parties beaucoup moins accessibles, voire peut être choquantes pour des enfants de 4 et 7 ans.

Puis nous avons passé un long moment un jouer à l’extérieur entre les miroirs et la perspective. Difficile de ne pas entamer une partie de cache cache… Cela m’a rappelé l’expo Monumenta faite au Grand Palais il y a quelques années déjà sur Buren.

 

Alors oui l’entrée n’est pas donnée (15€) mais il y a de quoi faire et c’est vraiment agréable. Est ce que j’y retournerais ? Probablement, tout dépend de l’expo. Est ce que je le conseille ? Oui, même avec des enfants.

On a testé Diverty Parc à Livré sur Changeon

Un dimanche ensoleillé, un pique nique improvisé et l’envie de profiter avec les enfants, nous voilà partis pour tester Diverty Parc à une 30aine de minutes de Rennes. Ce parc de loisirs pour les familles a de bonnes critiques et nous promet des animaux, des attractions et de l’espace.

Avons nous passé une bonne journée ? OUI. Avons nous profité des enfants et du grand air ? OUI. Recommanderions nous ce parc ? Pas sûre. Je m’explique !

La démarche est intéressante : un mécène des animaux en liberté et des manèges « différents ». Le petit train est intéressant même si avec le bruit du train les explications du guide se sont évaporées dans la nature et on n’a rien entendu.

 

L’espace piquenique est très bien aménagé mais honnêtement payer 35€ pour des chèvres, des lamas et des jeux d’un autre temps, des châteaux gonflables très loin des normes, où il n’y a même pas une bâche à la sortie du jeu pour permettre aux enfants de remettre les chaussures tranquillement et proprement… Pas au normes, peu d’ombres, un terrassement qui mériterait d’être fini, des morceaux de tuyaux partout, l’eau de l’Aquabully avait une couleur douteuse, les clôtures électrifiées à portée de main des enfants, 2 manèges sympathiques mais qui ne tournent pas en même temps. Il faut donc choisir ou attendre, … … Je comprends que c’est un parc privé et familiale, mais il y a une limite tout de même.

Ce qui est assez agréable ce sont les animaux en liberté, paons et autres oiseaux. Des panneaux explicatifs sur ces derniers seraient bienvenus.

On a passé un bon moment et les enfants aussi et je pense que c’est le principale mais les 35€ me restent tout de même dans la gorge !