Vacances randonnée avec des 4-7 ans, oui c’est possible ! voici mes 3 ingrédients

Les vacances se terminent. Et après 4 semaines passées chez Pay et Mamie pour les enfants (dont 3 semaines sans nous), et donc 4 semaines de piscine et de plage dans le sud de la France, nous prenons le risque pour notre semaine à 4 de choisir une destination « Montagne ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pourquoi le risque ? Car à 4 et 7 ans beaucoup nous disait qu’ils étaient trop petits. Trop grands pour être portés sur le dos et pas assez pour randonner. Et bien figurez vous qu’on a quand même fait prêt de 50km sur 5 jours dont 2 belles randonnées de 13/15km chacune. Et ils ont marché… sans pleurer, sans râler de trop, et semble-t-il ont apprécié. (et bien dormi le soir :)) Donc oui la rando en montagne avec des 4 – 7 ans c’est possible.

Nous étions à Valloire – Début de la Maurienne. Et comment on a fait vous allez me dire ?

Ingrédient n°1 : Faire plaisir à tout le monde

Sur 6 jours sur place je leur ai fait en arrivant la liste des activités possibles et chacun a eu le droit de choisir son activité (papa et maman inclus). Ainsi :

  • Noah a opté pour l’accrobranche
  • Maëlys pour une balade à dos d’âne
  • Papa a choisi la fondue et la balade dans les oeufs / cabines
  • Maman la promenade aux 3 lacs (15km)

L’objectif était de bien faire comprendre que les vacances c’est pour tout le monde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ingrédient n°2 : Ponctuer les randonnées d’observation ludiques

Sentiers pédagogique, observation des papillons, recherche des moutons, vaches ou autre, pique nique les pieds dans l’eau, pause dans un lac d’altitude pour « tomber » dans l’eau fraîche, chansons, monter tout en haut de la plus « haute » montagne une récompense pour Noah (cela comble son besoin de compétition), jouer avec l’appareil photo pour immortaliser le paysage, mais aussi les chaussures de maman, la tomate cerise du pique nique,  … tout est bon on découper les 15 km en « tranches ».

Ingrédient n°3 : Des récompenses et du coaching

Pour Maëlys, un peu plus jeune, les fins de randonnées (surtout celles de 13/15km) étaient un peu longues, surtout avec 1000m de dénivelé. Il a fallu employer la méthode de la carotte. Après la rando on va au village et on prend une crêpe (son pêché mignon), on ira prendre l’apéro au village et on fera un tour de château gonflable ou de trampoline, …

On a coaché, motivé, en alternant papa ou maman en fonction de leurs envies. Chacun un enfant, chaque enfant ses leviers de motivations.

Conclusion : OUI aux vacances à la montagne ! Car cela nous a fait un bien fou, tout le monde a apprécié, et nous avons été assez impressionné par leur capacité à marcher. Je suis fière et je recommencerais !! Et je vais pas attendre l’été prochain, je suis sûre qu’il y a des randonnées en Ille et Vilaine 🙂

Et vous mer ? Montagne ? Vous faites comment pour les motiver ?

Publicités

WE en Normandie – Le Mascaret et la route de la baie

Pour nos 10 ans, il a géré et a profité de l’absence des enfants (chez Papy & Mamie) pour nous réserver un we romantique en Normandie. Au programme : après midi SPA, restaurant étoilé et déambulation au gré de nos envies sur la route de la baie entre Granville et le Mt Saint Michel.

Laissez-moi dans un premier temps vous parler du Mascaret. Hôtel – Restaurant – SPA tenu par le chez Philippe Hardy et sa femme. La météo fait qu’on n’a pas tellement pu profiter de la plage mais on a grandement profité du SPA avec 2h en amoureux. Hamman, gommage, bain au chocolat et massage.

Capture d_écran 2017-07-24 à 09.16.52

J’ai eu un coup de coeur total pour le carrelage burberry dans la chambre.

Ensuite direction le restaurant et on se laisse tenter par le menu grand voyage, soit 7 plats choisis par le chef. Poissons cuits à merveille, farandoles de saveurs,  plateau de fromage à tomber par terre. Un moment magique pour les épicuriens que nous sommes.

Capture d_écran 2017-07-24 à 09.17.02

1.Homard, maquereau écume et asperge

2. Rouget fleur de courgette farcie, girolle et crème de lard

3. Barbu sauce au porto

4. Lieu jaune sauce au champagne, légumes du jardin, gelée de carottes des sables

5. Agneau de pays avec ses légumes

6. Plateaux de fromages au choix

7. Fraises fraîches, jus de fraîses, panacotta vanille, billes au basilic et déclinaisons de cajou (financier et fraîche).

8. Digestif à base de velouté d’abricot et de macaron

Les mots me manquent et les descriptifs ne suffiront pas à décrire ces mets subtiles. Pour comprendre nos émotions il faut juste y aller.

Vous imaginez qu’avec cela on a bien dormi. Après un petit déjeuner super sympa servi en chambre on a pris la route du retour en prenant le chemin des écoliers. On a passé 2h dans Granville, faire le tour des remparts, …

Capture d_écran 2017-07-24 à 09.17.12`

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis on se décide à faire la route de la baie. On s’est arrêtée au gré de nos envies sur des petites plages, apercevant ci et là le Mt St Michel pour finalement le voir de prêt, mais laissant l’archange aux touristes sous la pluie.

Capture d_écran 2017-07-24 à 09.17.22

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Landes ou Normandie ? 

On a même noté la plage de La Grève juste après Genêts pour revenir avec les enfants.

Capture d_écran 2017-07-24 à 09.17.33

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une route que je découvrais, agréable, avec des paysages sympathiques, verdoyants et encore sauvages. Même avec le temps grisonnant on a passé un excellent moment, avec le vente de liberté sans enfants, sans horaires, sans contraintes.

Sortie : la soirée dégustation mets et vins du Pont d’Acigné

Pour nos 10 ans je n’avais (je dois l’avouer) que pas du tout, peu d’inspirations. J’avais opté pour un week end escalade sur la côte bretonne, mais on a eu un doublon de date et j’ai donc du annuler. J’ai alors cherché un autre cadeau, une autre idée, et le hasard a voulu qu’on avait une babysitter de réservée pour le jeudi 23 juin. J’ai donc cherché un truc sympa, un moment à partager à deux pour satisfaire notre passion commune pour les bons repas et son intérêt pour les vins. Et j’ai trouvé cette soirée de dégustation à l’auberge du pont d’Acigné.

Le principe : une trentaine de convives (normalement se sont uniquement des femmes mais cette soirée était ouverte aux hommes), une vigneronne (pour nous c’était le Domaine du Closel – domaine bio, Savennières, à quelques km d’Angers), des grandes tables de 10 où nous étions placées (mais les tables étaient aussi assez grandes pour pouvoir converser juste entre nous), et puis surtout 5 mets pour 5 vins. La vigneronne passe de table en table et répond à nos questions, nous raconte l’histoire de son domaine, …

Alors c’était une soirée essentiellement tournée autour du blanc même si on a eu 1 rouge. On a vraiment très bien bu et bien mangé. C’est même d’ailleurs sur le vin un peu trop quand on sait qu’il faut reprendre la voiture ensuite. Mais nous avons su être raisonnables.

Le concept est très sympa et nous avons passé une bonne soirée. Mais je pense qu’il faudra retenter cette table étoilée dans un contexte plus « normal ». Car dans l’assiette c’était bon, voir très bon, mais on n’a pas non plus eu un gros coup de coeur en comparaison avec des restaurants plus modestes mais où nos papilles se sont plus éclatées. Peut-être que l’exercice contraint du vin n’a pas facilité le travail du chef mais globalement à part quelques belles surprises (tartelette de rouget, mélange foie gras couteau, ou la fraise et le fenouil), mais globalement même si on a trouvé bon on a aussi trouvé que cela manquait de peps, de personnalité.

A refaire : oui probablement pour la soirée dégustation et pour la table

Sortie en famille : nous avons testé la France Miniature

Sur le chemin du retour de Paris nous avons fait la surprise à nos mini-nous (4 & 7 ans) de nous arrêter à la France Miniature à Elancourt. Certains que Noah, fana de géographie accrocherait et espérant que ce serait assez ludique pour notre poulette. Bilan ?? Une superbe journée aussi sympathique pour les grands que pour les petits.

On parcourt donc la France, au rythme des abbayes, châteaux et villages. On y croise des trains, des camions, … Maëlys aurait passé des heures à suivre les trains dans tout le parc. Ils serpentent, se croisent, se cachent dans un tunnel pour ressortir plus loin, …

Côté miniature on a passé un moment sur les incontournables :le stade de France, la Tour Eiffel, Versailles, le Mont Saint-Michel… Mais Noah a aussi essayé de replacer les monuments autour de chez Papy & Mamie (Nice) tonton et tata (Bordeaux), … Ils étaient un peu petits pour profiter de l’application et des quizz, une prochaine fois.

Petit bémol peut être les animations ludiques proposées tout au long du parcours ne fonctionnent pas toutes et génèrent de la frustration. On a longtemps cherché dans le sable (fouilles archéologiques) sans rien trouver. Les écluses ne fonctionnaient pas mais les enfants ont adoré sauter sur le trampoline pour sonner les cloches. Et le parking est payant (3€) en plus des places ce que je trouve complètement abusé.

L’ambiance est détendue et les quelques attractions permettent de faire une pause et d’apporter un peu de ludique. L’endroit se prête assez bien au pique nique même si nous n’avions rien prévu donc pour nous ce fût snack.

 

En pratique :

  • Accès : France Miniature : Boulevard André Malraux – 78990 Elancourt
  • Tarifs : adulte : 21 € ; – de 14 ans : 15 € ; gratuit pour les moins de 4 ans ; tarif réduit pour les familles nombreuses, personnes handicapées… (en caisse uniquement) : 19 € pour les adultes et 13 € pour les enfants ; billet 25 ans à 15 € (utilisable dans les 4 jours maximum suivant l’achat) sur Internet
  • Parking payant : 3 €
  • Horaires : 10h00-18h00 (19h en été)
  • Restauration : 2 restaurants (non testés) et une aire de pique-nique

#Paris La Fondation Vuitton on y va ?

Lors de notre dernier week end parisien nous avons décidé de faire la Fondation Vuitton. Nous étions avec les enfants. Arrivés sur site en fin de matinée nous avons donc commencé par le Jardin d’Acclimatation, quelques manèges, un pique nique, …

Et puis on s’embarque dans ce bâtiment futuriste à l’architecture complexe. En effet les étages, sous étages, … rendent le repérage un peu complexe mais la vue sur La Défense est splendide.

Quand nous y étions l’exposition était sur l’Afrique. On a de la place, il y a en a pour tous les goûts (peinture, sculpture, photo, très modernes, plus traditionnel, …). Les enfants ont vraiment apprécié les couleurs et toute la partie du sous sol avec les maquettes, On est passé un peu plus vite sur d’autres parties beaucoup moins accessibles, voire peut être choquantes pour des enfants de 4 et 7 ans.

Puis nous avons passé un long moment un jouer à l’extérieur entre les miroirs et la perspective. Difficile de ne pas entamer une partie de cache cache… Cela m’a rappelé l’expo Monumenta faite au Grand Palais il y a quelques années déjà sur Buren.

 

Alors oui l’entrée n’est pas donnée (15€) mais il y a de quoi faire et c’est vraiment agréable. Est ce que j’y retournerais ? Probablement, tout dépend de l’expo. Est ce que je le conseille ? Oui, même avec des enfants.

On a testé Diverty Parc à Livré sur Changeon

Un dimanche ensoleillé, un pique nique improvisé et l’envie de profiter avec les enfants, nous voilà partis pour tester Diverty Parc à une 30aine de minutes de Rennes. Ce parc de loisirs pour les familles a de bonnes critiques et nous promet des animaux, des attractions et de l’espace.

Avons nous passé une bonne journée ? OUI. Avons nous profité des enfants et du grand air ? OUI. Recommanderions nous ce parc ? Pas sûre. Je m’explique !

La démarche est intéressante : un mécène des animaux en liberté et des manèges « différents ». Le petit train est intéressant même si avec le bruit du train les explications du guide se sont évaporées dans la nature et on n’a rien entendu.

 

L’espace piquenique est très bien aménagé mais honnêtement payer 35€ pour des chèvres, des lamas et des jeux d’un autre temps, des châteaux gonflables très loin des normes, où il n’y a même pas une bâche à la sortie du jeu pour permettre aux enfants de remettre les chaussures tranquillement et proprement… Pas au normes, peu d’ombres, un terrassement qui mériterait d’être fini, des morceaux de tuyaux partout, l’eau de l’Aquabully avait une couleur douteuse, les clôtures électrifiées à portée de main des enfants, 2 manèges sympathiques mais qui ne tournent pas en même temps. Il faut donc choisir ou attendre, … … Je comprends que c’est un parc privé et familiale, mais il y a une limite tout de même.

Ce qui est assez agréable ce sont les animaux en liberté, paons et autres oiseaux. Des panneaux explicatifs sur ces derniers seraient bienvenus.

On a passé un bon moment et les enfants aussi et je pense que c’est le principale mais les 35€ me restent tout de même dans la gorge !

 

J’ai fait, terminé et réussi mon premier trail #RennesUrbanTrail 7km 700 marches

Rennes est une ville qui bouge, et où, comme un peu partout en France, fleurisse les événements sportifs différents. Ajoutons à cela que le running est assez important en Bretagne et que la ville de Rennes a mis en place depuis quelques années le budget pour travailler sur l’attractivité de sa ville : cela donne tous les ingrédients pour un Urban Trail rennais.

3 distances au choix : 7, 14 et 24. Et pour chaque une billetterie qui s’est remplie à une allure record.

De notre côté on a fait le 7km. Attirés par une distance accessible, la découverte de monuments ou de ruelles méconnues de Rennes et un moment en couple.

Le concept

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un trail dans la ville. Évènement de course à pied atypique, le trail urbain permet de varier les allures et les terrains tout en explorant les richesses du patrimoine urbain. Un concept inventé à Lyon en 2008. Et donc un parcours rennais qui nous a permis de parcourir les endroits emblématiques de la ville (Parc du Thabor, République, hyper centre, …) et de rentrer dans des monuments comme l’Opéra ou l’hôtel de ville.

J’ai donc fait, terminé et réussi mon premier trail. Alors ok 7km, quelques 700 marches, en 50minutes c’est pas non plus la performance de l’année j’en suis consciente. Mais dans la mesure où je ne courre jamais je suis plutôt contente d’autant plus que j’ai pas souffert. Et ça c’est ma plus grande victoire. J’oserais bien les 10km

Une belle organisation, beaucoup de bénévoles, un parcours bien encadré, quelques goulots qui font des ralentissements naturels, un selfie sur la scène de l’opéra (on a fait nos touristes 🙂 ) et la satisfaction d’avoir fait mes 7km sans souffrir ! Car oui j’étais bien. Mes séances à l’orange bleue payent 🙂

Et j’y prendrais bien goût à ces petits défis « sort de ta zone de confort ». Le marathon vert à une féminine en octobre de 10km, mais pourquoi pas autre chose avant ? Je n’aime pas courir tellement mais ces événements sont une occasion de se dépasser, de repousser un peu ses limites en passant un bon moment. A réfléchir.

On a testé le Chada à Rennes #Thaï

Pour fêter mes 35 ans j’ai choisi le Chada, un restaurant Thaï rue de St Malo à Rennes. Côté environnement il y a plus sexy, mais une fois à l’intérieur de ce petit restaurant à la décoration raffinée et à l’accueil chaleureux, on rentre dans un écrin et surtout on se régale.

atelier-architecture-rennes-19degres-professionnels-chada-02-505x316

Le curry Kaffir est un régal, et côté dessert Nico a adoré le beignet de glace vanille, une boule de glace dans un pain brioché cuit façon beignet

De belles portions, des épices et des saveurs affirmées. un cadre moderne et des tentatives de mélange entre la culture bretonne et la culture thaï avec par exemple des nem au sarazin.

Les prix sont abordables. A refaire sans hésiter.

 

Lego Batman Le Film, découverte de l’humour Lego

Le cinéma n’est pas un endroit où on va souvent. Pour vous dire, ma dernière fois remonte à août 2016 pour l’âge de glace, avec Noah également. Cela ne nous empêche pas de voir des films mais à la maison… Alors quand Noah a émis l’idée d’aller voir Lego Batman le film, un pure produit marketing, il a fallu se dévouer et me voilà donc partie, un dimanche après-midi pluvieux.

Et je suis ressortie avec un avis partagé. Alors oui c’est un produit marketing où les produits sont les héros principaux. Mais moi qui n’avais pas vu la grande aventure Lego, j’ai aussi découvert une grande pagaille et un humour Lego, qui semble – t – il est une marque de fabrique.

Dès le générique les adultes fans de super héros, reconnaîtrons la référence à Deadpool, et les clins d’œil à la culture pop et geek vont s’enchaîner mitraillant à volonté le mythe de la star des D.C comics et de ses copains ou ennemis. On retrouve certes le Batman et les personnages attendus, mais on nous en propose une version bougon, comique, 100% plastoc.  

Finir les vacances sur un film, une bonne idée pour Noah. Nous voilà installés pour Lego Batman. L’humour va ainsi renvoyer à l’évolution du personnage (et de son costume) au fil des 79 dernières décennies et multiplier les hommages à la culture geek du seigneur des anneaux à Harry Potter ou Docteur Who, en passant par les Gremlins, Suicide Squad ou King Kong.

Une joyeuse pagaille qui au final fait qu’on a passé un bon moment, même si Noah n’a pas tout compris à toutes ces références.

Le résumé

Après un énième exploit, Batman rentre chez lui et contrairement à ce que tout le monde pense, le superhéros est bien seul. Alfred, son majordome, lui conseille de faire enfin partie d’une famille et d’élever Robin, qu’il a adopté. Le jeune garçon, un peu stupide et affublé d’un étrange costume, va désormais l’accompagner. Barbara Gordon, chef de la police, voudrait, au grand dam de Batman, travailler avec le duo. Quand deux superméchants, Lex Luthor et le Joker, manigancent un plan diabolique pour réduire Gotham City en morceaux, Batman finit par accepter l’idée et s’associe alors à la Ligue des justiciers…

 

On a testé #Larsouille #Rennes

Pour nos 1 mois de mariage on a décidé de tester l’Arsouille, un bar à vin bistrot rennais, the place to be selon Marc Feldman.

Ambiance bistrot, peinture art déco aux murs, 20 couverts. Un bar à vin et une carte simple aux saveurs gourmandes et différentes. Joues de boeufs et de mon côté boudin au foie gras pour les plats, carpaccio de St Jacques, bouillons de coques, … les entrées aussi sont à base de produits du marché. Un superbe plateau de fromages et surtout des vins « naturels » aux verres super bons, grâce aux très bons conseils. On s’est laissé guidé les yeux fermés. Quant à l’assiette s’était bon, ça manquait peut être un peu d’épices.

Au niveau dès prix, comptez une dizaine d’euros pour une entrée et 20€ pour les plats. C’est pas donné, mais c’est franchement bon. Adresse validée

– L’Arsouille –
17 Rue Paul Bert  
35000 Rennes
02 99 38 11 10 

12h à 14h (sauf samedi) et 20h à 22h30. Fermé dimanche et lundi