J’apprendrai le temps d’attendre

Tout d’abord pour ceux qui reconnaîtraient la source de mon titre je suis vraiment désolée mais j’assume d’avoir « volé » une phrase à Jenifer de sa chanson « donne moi le temps »… Mais au moment d’écrire cet article c’est la seule chose qui m’est venue. Car oui j’ai cette envie de vous parler de ma relation au temps dans le cadre de mon projet de création de micro-crèches interentreprises sur le 35 depuis un moment. Aujourd’hui semble approprié.

Quelle difficulté que celle de la relation au temps dans sa création !!

Alors je ne vous parle même pas de la gestion du temps en étant toujours salariée (et encore pour un certain temps) et d’arriver à travailler sur les deux volets en simultané. Car si certaines choses peuvent se faire le soir, d’autres comme les RDV c’est plus compliqué. Jongler, arriver à caler les rdv sur ses temps de déjeuner, …

Est ce que j’avance assez vite ? Tout dépend du point de vue

Non aujourd’hui je veux vous parler du temps que cela met à arriver, du temps de gestation, du temps d’accouchement et surtout de la vision subjective qu’on peut en avoir.

En effet j’ai personnellement l’impression de ne pas avancer ! en tout cas pas assez vite à mon goût. Je voudrais que les « légitimeurs » avancent plus vites, réagissent plus rapidement, raccourcissent les délais de traitement des dossiers, … Je voudrais enfin pouvoir annoncer que ca y est on y va on lance le permis de construire de la première, qu’on a enfin une première date d’ouverture, car j’ai l’impression que ce projet je le mûri, j’y travaille depuis une éternité. Et je ne rêve que d’une chose, franchir l’étape du « montage de projet ». Pourtant que j’évoque autour de moi, dans mon milieu professionnel, tout le monde me dit que j’avance vite, « à pas de géant », Karine (Le Shift) dont l’avis est hyper important moi m’a récemment dit que « j’avançais comme un buldozer ».

Alors oui vous me direz que je n’ai pas d’urgence, que mieux vaut un projet bien ficellé mais qui met du « temps » à voir le jour qu’un truc « vite fait » qui ne tiendra pas la durée. Et puis le secteur que j’ai choisi (petite enfance) dépend de beaucoup d’instances institutionnelles (collectivités, communautés de communes, CAF, PMI) et donc d’acteurs à rencontrer, synchroniser, convaincre, … Et cela prend du temps ! Et encore je pense que je ne suis pas à me plaindre j’ai eu une écoute relativement « rapide » des différents interlocuteurs.

J’ai essayé de vous résumer les grandes « phases » temporelles de mon projet à date pour que vous puissiez vous faire votre propre idée.

Suis-je trop impatiente ? probablement ! Mon regard est-il biaisé par l’envie d’y arriver ou par la peur que le temps mène à l’échec ? peut être un peu ! En tout cas il y a une chose que j’aurais appris dans cette belle aventure de la création d’entreprise c’est que le temps est une valeur précieuse, et que la vision qu’on en a est nécessairement biaisée, subjective, fausse. Un regard extérieur (et je les remercie) est souvent, toujours utile pour voir le chemin accompli et celui qui reste à accomplir…

Pour finir avec les mêmes références musicales je dirais que dans les prochaines semaines je vais m’employer à prendre le temps d’apprendre ce qu’il faut apprendre, d’avancer comme je le ressens 🙂 et comme je peux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s