#slowlife #Slowfoof Bio, local, … j’ai fait mon choix

toujours dans une démarche #SlowLife j’ai pas mal changé en 6/9 mois la façon de consommer l’alimentation à la maison. Déjà que je n’ai jamais aimé faire les courses dans les grandes surfaces, j’ai grandement réduit !!! Je suis passée à un passage tous les 1mois / 1mois et demi en moyenne pour tout ce qui est épicerie, sec, et hygiène. Et le reste et bien j’ai testé plusieurs choses de grandes questions : LOCAL ou BIO ?

Le local : soutien économique pour l’amour du goût

L’endroit où j’ai retrouvé le goût des courses et des choix. Mais avec une grosse vigilance : bannir les stands notamment de fruits et légumes qui se fournissent à rungis. On a sur notre marché des petits producteurs qui viennent vendre direct à la ferme.

Verdict ? on a le goût, on a la saison (même si des fois cela manque de variété un peu) et on est globalement moins cher qu’en grande surface !!

Sur les viandes et poissons alors là on dépasse le budget. Donc on en achète beaucoup moins mais c’est meilleur ! Quant aux poissons là aussi au delà du poissonnier classique, je favorise les marchands locaux, notamment sur nos petits producteurs de coques, coquillages et huîtres. Et on est beaucoup moins cher que le poissonnier.

Bio, que du marketing ?!

Et puis j’ai aussi testé le bio. Car il m’arrive quand même encore de rentrer dans un Leclerc ou Super U ou de faire un Drive. Et dans ces cas j’ai choisi de me concentrer sur des produits estampillés « BIO ». A force d’en entendre parler… Et bien quelle déception. Tout d’abord c’est clairement beaucoup plus cher quand on multiplie par 4 bouches à nourrir et encore plus dans les magasins spécialisés. et puis il n’y a de BIO que le label quand on voit la quantité d’emballage et de packaging preuve qu’il y a derrière tout ceci beaucoup de marketing, et enfin je n’ai pas vu une grosse différence sur le goût.

Exemple concret : avant on consommer une grosse quantité de tomates été comme hiver. Force est de constater qu’avec l’hiver les tomates ont quitté les étalages du marché. Mais elles sont toujours dans les rayons bio de ma grande surface, bien belles et bien présentées dans leur emballage en carton. On peut se questionner sur le bien fondé du bio.

Seul intérêt de mon passage dans les magasins spécialisés bio : ma découverte du VRAC qui fait que j’envahis ma cuisine avec des bocaux.

Résultat ?

Et bien après ces quelques mois de test je dirais que mon #Slowlife #slowfood à moi je fais attention aux saisons, je privilégie le local ou en tout cas les petits producteurs, et le vrac pour limiter les emballages et les quantités.

Mes prochains questionnements sont autour des desserts lactés ? Car avec les enfants on a une grande consommation. Mais comment leur faire manger des choses moins toxiques en étant une maman active qui n’a pas toutes ses soirées à consacrer à la confection des desserts home made.

 

Photo by Lisa Fotios from Pexels 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s