Slow food – comment changer le quotidien

Sur 2016 – 2017 nous aurons à la maison beaucoup évolué sur notre façon de manger et de consommer, enfin surtout moi, mais comme c’est moi qui fait les courses à 90% ça aide un peu.

Arrêtons de faire du repas un enjeu !

Premier enseignement : j’ai arrêté de faire des repas un enjeu. que ce soir pour mes enfants ou pour moi qui me mettait une certaine pression pour assurer des repas parfait, équilibré, … au risque de trop « speeder » les soirées. Aujourd’hui avec un peu d’organisation et surtout de recul j’ai compris que si une fois par semaine ils ne mangent pas de légumes, si la pizza est congelée ou si je ne consacre pas 1h à mitonner un plat préférant jouer avec mes enfants et bien c’est pas grave.

La clef : un peu d’organisation

J’ai amené un peu d’organisation, pour lutter contre le gaspillage mais aussi pour simplifier la planification et rendre tout cela plus simple avec :

  • des menus programmés qu’on essaye de tenir dans la mesure du possible
  • un drive pour tout ce qui est produit sec / épicerie / … pour gagner du temps sur cette « corvée des courses »
  • le dimanche soir je cuisine souvent pour le lundi, voire le mardi pour être plus « cool ».
  • transformer les restes en « gamelle » pour le midi.

Reprendre du plaisir à cuisiner et à choisir les produits

Les courses sont mon pire cauchemar. Il est peu dire que de dire que je déteste ça. Astuce #1 : le drive pour les choses sans valeur ajoute type eau, épicerie, … et puis sur les produits frais (viandes, légumes, poisson) j’ai repris du plaisir en instaurant un manger local avec le marché. C’est devenu un rituel pour manger moins de viande mais mieux avec des produits qui ne sont pas gonflés d’eau, favoriser les légumes de saisons, … Et sur le marché je favorise les « petits » locaux car le maraîcher immense du marché qui se fourni à Rungis c’est pour moi le même combat que l’étale en grande distribution. Donc je table sur les « petits » stands, où les carottes ont vraiment de la terre et les tomates sont pas parfaites 🙂

Et croyez le ou pas mais je reprends plaisir à faire ces courses, comme un petit rituel.

Dans le même esprit je pense que ça doit faire plus de 2 ans que je n’ai pas acheté une pâte brisée, sablée, pizza, … c’est si vite fait et tellement meilleur. Par contre encore un peu de plat congelé…

Slow food : intégrer de nouveaux aliments et des repas veggie

Je ne dirais pas qu’on est passé végétarien mais on a c’est sûre intégré des légumineuses, des graines, … autrefois complètement absente. Le vrac, les bocaux, aussi pour tester de nouvelles choses. Et puis surtout le veggie avec dans mon cas les repas du midi qui sont devenus en semaine 100% végétarien, et le soir on est facilement pour toute la famille 3 à 4 repas / soirée sans viande ni poisson. Et personne ne râle ni ne réclame.

Je suis également devenue addict aux graines en tout genre 🙂

Et je pense qu’en 2018 on devrait aller encore un peu plus loin sur le homemade, le vrac, et le veggie à la maison. La slow food est en tout cas pour mon quotidien l’un des volets les plus facile à faire évoluer vs la slow mode par exemple.

Et vous la slow food ? Comment vous faites ?

Photo by Annie Spratt on Unsplash

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s