Renouer avec le plaisir au travail prend du temps

Cheminement professionnel : de l’épanouissement à la quête d’une nouvelle réalité

Autour de moi j’ai souvent la question « alors tu en es où ? » et jusqu’à il n’y a pas si longtemps j’avais un peu honte de répondre. Car en 2 ans beaucoup de choses ont changé dans ma vie professionnelle. Donc pour répondre à cette question de façon assumée et épanouie j’ai d’abord du opérer un petit travail sur moi-même que je me propose de vous livrer.

Je fais des études de Lettres Modernes pour passer mon CAPES. Une fois devant une classe (soit après 4 ans d’études, merci le parcours français) je me rends compte que ce n’est peut être pas exactement pour moi et je décide donc un peu de façon opportuniste de me lancer dans la communication et plus précisément dans l’évènementiel. Je fais alors face à un certain nombre de sirènes du type « tu ne sors pas d’une école de comm donc tu n’y arriveras jamais » ou « c’est un métier ingrat, dur, compliqué si tu veux une vie de famille ». Mais tant pis j’y vais sans regrets car les expériences sont nourrissantes quoiqu’il arrive.

andrew-peloso-218896Etape 1. L’épanouissement professionnel

Car oui je le dis haut et fort l’événementiel ça m’éclate !! Je prends mon pied dans mes différents jobs et au fur et à mesure de ces 12 premières années je gravis les échelons, je me mets à faire de la communication globale et apprends sur le terrain. Progression, passion, je me nourris de mes responsables. Ce qui me motive ? Apprendre, me dépasser, prouver à tous que je peux y arriver même si je ne sors pas d’une belle école de comm. Ce qui me fait vibrer ? L’adrénaline d’une ouverture des portes d’un salon, la rencontre avec des gens issus d’univers variés. Ce qui m’enthousiasme ? Vulgariser, Ecouter, transformer, accompagner les gens. Bref je me donne à 300%. Et je « kiffe » mes jobs, je leur donne beaucoup, tout. Mon investissement est élevé, mon euphorie professionnelle optimale. Mais alors qu’est ce qui cloche ?

aimee-vogelsang-106103Etape 2. L’impression d’être arrivée au bout du chemin, épuisée

Et bien un jour, printemps 2015, sur une opération, je me sens vidée. Mais pas comme d’habitude. Je n’ai pas ce sentiment de satisfaction, de travail accompli, mais plutôt cette angoisse du prochain projet, d’appréhender les enchaînements de projets et surtout de ne plus comprendre leur sens. Quelqu’un de mon réseau évoquera alors une phase de rupture, de plafonnement (phase pré – burn out d’après Google). Une chose est sûre, je ne me reconnais plus. Fatiguée, jamais apaisée, de je désintéresse de mon métier, de mes objectifs, avec parfois un peu de cynisme. Je me désengage, et le sentiment d’impuissance et la perte de l’estime de moi-même en terme professionnel me nuise. Accessoirement le travail a tout dévoré.  

Je décide donc de me prendre en main pour ne pas chuter plus bas et pour  rebondir. Un bilan de compétences hors temps de travail me permettra de prendre du recul sur ma vie professionnelle, de regarder dans le rétroviseur et de constater le chemin parcouru associé à une reprise de confiance en soi. Un coaching en développement personnel auto financée me permettra de poser les premières pierres d’une réflexion plus globale sur ma vie ce que je veux, … et un nouveau job (janvier 2017) me permettra de valider (ou pas) l’idée que mon métier de communicante fait toujours partie de ce qui m’enthousiasme ou pas.

Cette étape est longue, et les phases d’ascenseur émotionnel sont nombreuses. Mais elle est indispensable pour me connaître, comprendre pourquoi cela m’est arrivé, ma part de responsabilité dans cet effondrement, … rééquilibrer mes priorités professionnelles, personnelles, privées.

austin-chan-275638Etape 3. Des petits pas

Je ne crois pas aux grands changements qui bouleversent une vie. Je suis plutôt une adepte des petits pas qui accumulés amènent à ce qu’on veut. Le travail a tout dévoré, et bien je prends un abonnement dans une salle de sport et je ritualise les pauses déjeuner soit sportive, soit au restaurant avec une personne positive. Je laisse mon téléphone professionnel sur le pas de la porte à la maison, je reprends le dessin, je m’entoure de gens positifs, le mariage à préparer aidera à ressouder les liens avec les amis, la famille proche, je bouquine sur le développement personnel pour travailler sur les raisons de l’effondrement que j’estime venir de moi (apprendre à dire non, appréhender sa relation au temps, sortir du réactif, confiance en sa personne professionnelle,  …)

vincent-van-zalinge-388011.jpgEtape 4. Inventer demain

Et cette étape je suis en plein dedans aujourd’hui. Je suis convaincue que j’ai été là où je devais être au moment où je devais. Cependant le constat est sans appel ce qui me faisait vibrer, ce qui m’enthousiasmais hier, ne me fait plus vibrer, ne m’enthousiasme plus. Et si le bilan de compétences permets de regarder dans le rétroviseur, dans mon cas il ne m’a pas aidé à projeter ma future destination. Mes objectifs d’hier sont atteints. Il est temps d’en fixer d’autres. Et c’est pas facile !! De nouveaux besoins, de nouvelles envies, de nouvelles priorités, sans pour autant me renier, ni renier mes objectifs passés qui font ce que je suis aujourd’hui. Je pense aujourd’hui être prête à réfléchir à ce que je veux professionnellement car je sais qui je suis, pourquoi j’ai fait ce que j’ai fait, ce que je vaux. Ma posture est désormais sereine et affirmée. Vous dire si cela passera par un changement de poste, une création d’entreprise, une reconversion, aujourd’hui je ne sais pas répondre. Je suis encore un peu dans le brouillard. Et là aussi j’adopte la stratégie des petits pas : La School du Shift, un nouveau poste sur des missions complètement différentes, toujours des bouquins de développement personnel, …

Alors quand on me pose la question de où j’en suis côté boulot, aujourd’hui je n’ai plus honte à répondre que je suis en transit, en réflexion, en incertitudes, à l’écoute de moi-même et des opportunités qui peuvent s’offrir au quotidien. Mais je sais que je suis sur la bonne voie pour renouer avec le plaisir au travail. En voilà un bel objectif pour 2018 !!

ariel-lustre-242326.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s