#garderobecapsule2017 Mai: Le haut

Pour le mois de mai j’ai décidé de commencer ma garde robe d’été. Un superbe coton rouge et du passepoil doré, un livre glané au hasard d’un rayon de mondial tissus (Marion Pestre) et me voilà lancée pour le défi de mai.

Le modèle (et je dois avouer que ce livre est plein de basiques qui m’ont tout de suite séduit.

page01_120_4

J’ai ajouté du passepoil et supprimé la broderie car je suis pas fan du côté amérindien. Mais je suis hyper hyper contente de moi. J’ai enfin réalisé une pièce dont je suis contente, sans défauts, bien taillée et pour y arriver j’ai pris mon temps. C’est peut être ce que ce défi m’aura apporté, prendre mon temps, soigner mes finitions, réfléchir la conception, …

Allez le suspens a assez duré je vous montre d’abord l’envers car c’est un de mes plus beau !

 

Et surtout ce haut porté. J’ai ajouté un passepoil sur l’encolure et le pli.

IMG_20170530_224319IMG_20170530_224129

La fermeture fait que 13cm et cela suffit largement. IMG_20170530_224301

Ravie. Vivement juin !!

Publicités

#confidences Cet endroit si ressourçant…

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un endroit qui a toujours été ressourçant pour moi. Il est en 2ème sur ma liste de ses endroits extérieurs où je suis moi, où je me sens bien, où mes séjours sont ressourçant, une bulle de bonheur, après ma maison familiale à Vallauris, il y a ce petit coin de campagne et de vert en Vendée, à La Chaize de Vicomte. Où nous avons passé l’ascension.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je ne saurais pas vous expliquer pourquoi, dès que je passe ce grand portail bleu c’est pour moi un havre de paix. Et c’est pareil pour Nico, on sait que notre week end va être tranquille, va être parsemé de parties endiablées de cartes, va être au naturel, emprunt de gentillesse, de tendresse, d’amour familial sincère et de générosité.

Et une fois encore pari tenu. On se laisse porter par un rythme plus cool, pas de faux semblants, pas de masques.

Juste nous, eux, et le plaisir/bonheur du moment partagé.

Et même si les enfants me collent, si je ne peux pas avoir 5 minutes dans un transat sans entendre « maman », ici je me sens bien et je pense que ma famille aussi car tout le monde prend ses aises.

Alors sans les citer nommément, je les remercie pour du plus profond de mon cœur pour cela.

Et vous vous avez des endroits comme cela ? Où vous vous ressourcez, vous vous sentez bien ?

 

J’ai testé la Toucan Box, kit créatif pour enfant

Parce que Facebook se monétise, un jour j’ai vu passer une publicité ciblée pour une nouvelle « box », créative, pour enfant. DIY, enfants, il m’en fallait pas plus pour tester avec la 1ère boite gratuite.

Et quelques jours plus tard je reçois une boîte pas plus grosse qu’une A5 avec le nom de l’enfant sur le dessus.

IMG_20170524_165902Je profite d’un mercredi après midi où je dois les occuper pour pouvoir travailler pour tester. Le thème de cette box : les chevaliers, rois et reines. La promesse : Une activité sensationnelle pour les 3-8 ans…

L’activité bricolage est davantage pour Maëlys 3 1/2 ans que pour Noah 6 1/2 ans. Je lui confie donc le petit livret avec les quelques activités (labyrinthe, BD, dessins, …) qu’il fera en quelques minutes.

IMG_20170524_165354

Et je m’attaque donc à la couronne en feutrine avec ma puce qui apprécie de coller les grosses perles. Elle la gardera environ 3 secondes sur sa tête juste pour la photo.

La dernière activité est du coloriage de marionnettes à doigts. Noah trouve ça « boff » et Maëlys en aura colorié 1/5. On met de côté pour un autre moment de coloriage.

Je suis globalement peu satisfaite de la qualité de KIT.  L’activité nous a occupé 15 minutes tout au plus sans grande excitation. Peut être est-ce par ce qu’on est plutôt habitué au DIY et que là on est dans l’ultra basique je ne sais pas. Je vais essayer sur un 2ème envoie (7,49€/boîte) puisque le principe est sans abonnement et sans conditions. Mais bon en tout cas sur cet essai on est à 100 000 lieux du sensationnel. Cependant j’aime bien l’idée de la box mensuelle avec des activités. Peut être que ensuite je testerais Pandacraft pour comparer sur la même grille tarifaire.

Et vous vous avez déjà testé des box créatives pour enfant ? Vous en avez pensé quoi ? Vous recommandez une en particulier ?

 

#Couture Sac ordinateur

 

Avec des copines du bureau on a mis en place des soirées « couture ». Sur un projet similaire à chaque fois. Cela permet de s’entre-aider car nous avons des niveaux différents dont une quasi professionnelle. 1er projet : le sac d’ordinateur.

On est donc parti de visuels et c’était parti.

Moi je suis partie de cette idée là

 

Une pochette avec poches extérieures et intérieures. Je me suis trompée dans la quantité de passepoil à acheter donc je n’ai pas pu faire tout le tour. Ca sera pour le 2ème.

Il vous faut :

  • 1 fermeture bouche à bouche de 80
  • Côté tissu je suis partie sur 3 tissus différents. 1 enduit pour l’extérieur, un fantaisie pour les poches et un doublure. mais vous pouvez faire plus simple aussi.
  • Couper les 4 rectangles (2 dans chaque tissu). Nous on a pris la taille de nos ordinateurs +5cm
  • Couper les bandes pour la fermeture + les bandes du fond dans les 2 tissus.

Et enfin si vous mettez des poches il faut les couper.

Et voilà le résultat. C’est pas parfait. Les angles tombent pas parfaitement en angle droit mais je suis contente car j’ai trouvé cela vachement plus dur que faire des vêtements. Et je pense qu’il y en aura d’autres.

Prochaine fois je tâcherais de prendre des tissus à la densité identique pour plus de maintient, voir du molleton.

 

 

Le carnet de voyage pour prendre soin de nos souvenirs

« Prenez soin de tous vos souvenirs car vous ne pourrez pas les revivre »,

cette citation de Bob Dylan je l’ai découverte il n’y a pas longtemps et je la trouve fort appropriée pour introduire cet article sur mon carnet de voyage.

IMG_20170508_230152IMG_20170508_230138IMG_20170507_161528

J’ai l’habitude depuis plusieurs années déjà de faire des albums « photobox ». 1 par an, 1 par enfant, 1 par grandes vacances, … Mais sur ce voyage je voulais quelque chose de différent, pour y intégrer des éléments ramenés des différentes visites, des dessins, …

Les ingrédients de mon carnet de voyage :

  • un beau carnet. Le mien était un cadeau d’une de mes cousines. Je ne suis pas certaine qu’elle imaginait cet usage mais voilà je l’ai trouvé approprié ce carnet
  • des photos (250)
  • des souvenirs rapportés : tout au long de mon voyage j’ai conservé les tickets d’entrée de musée, les billets de vol, cartes de visites, …
  • mes dessins
  • de la colle, une grosse quantité de colle
  • une paire de ciseaux
  • un feutre noir
  • du masking tape
  • de la patience

Il « suffit » ensuite d’assembler tout cela dans l’ordre du voyage et des différentes étapes. D’ ajouter des commentaires pour conserver les anecdotes, les « petits » souvenirs.

J’ai intégré mes dessins en les mettant en face à face des photos du « moment ». Et j’ai également essayé d’intégrer des éléments appris en facilitation graphique ou au cours de mon bullet journal à savoir des bannières, des flèches, des typos, …

In fine  il y a peu d’écrire, plutôt des légendes des images. Mais je suis ravie du résultat qui correspond à ce que j’avais en tête. J’ai juste un petit soucis qui est que le carnet ne ferme plus… l’épaisseur des photos, tickets, carte de transport, … sont en cause. Il va falloir que je trouve un élastique XXL

Je vous mets tout de même un petit tableau pinterest de mes inspirations

Alors sur ma version il n’y a pas encore assez de dessins à mon goût, un axe de progrès pour dessiner encore. Prendre ce temps même si je suis déjà fort contente de ce que j’ai pu faire.

Peut être que la prochaine fois je tenterais de créer le carnet de voyage au jour le jour et pas au retour pour quelque chose de plus rédigé. Mais comment gérer l’impression des images ? Je me laisserais bien tenté par un petit polaroïd… A moins de laisser les espaces vides et de compléter ensuite ? Vous faites quoi vous ?

Croquis de mai #ModèleVivant #Laillé

Pour cette session de mai je n’ai pu faire que l’après midi. Notre modèle : Charles. Un jeune homme très sympa qui aime les poses avec les bras en l’air mais qui manque parfois un peu de dynamisme et de tension dans ses choix.

Par contre j’en ai profité pour poursuivre un travail personnel commencé à Tokyo, je laisse mon crayon et surtout ma gomme dans la trousse et je dessine directement au feutre. Mas toujours évident de rectifier surtout quand il y a beaucoup de raccourcis, mon cauchemar 🙂

 

IMG_20170514_154909IMG_20170514_165407IMG_20170514_171137

Il est grand temps que je vous parle de Tokyo

Notre dernière étape a été#Tokyo, Tokyo l’indescriptible tant cette ville rayonne par ses contrastes, par sa folie, par sa culture, par ses traditions. Nous y avons passé 6 jours et nous sommes loin d’avoir tout vu. Cependant je pense qu’on a bien pris le pouls de cette ville.

Une ville aux 1000 facettes

On a commencé avec Shibuya, un quartier de folie, une fourmilière humain. Et pour notre 1er jour nous avons été accompagné par Guillaume, de Tokyo Safari Tour. C’est une expérience que je ne peux QUE vous recommander. Nous avons pris la formule XXL et donc nous avons eu la chance de pouvoir profiter de l’expérience de Guillaume de 9h30 à 20h45. Avec une quinzaine d’étapes il nous a fait découvrir SON Tokyo tout en s’adaptant à nos envies, nos questions, nos attentes de touristes. Du Tokyo d’affaires et ses buildings, aux temples shintoïstes qui s’encastrent entre les immeubles, en passant par le quartier effervescent de l’électronique où manga et néons côtoient les magasins high tech et les bars « maid café », les quartiers plus traditionnels où les fils électriques dansent dans le ciel, les petits restaurants inédits et uniques, le Tokyo de Guillaume est un Tokyo qui nous a séduit et qui nous a donné des idées, des envies pour les jours suivants. Le Tokyo Safari Tour c’est comme venir à Tokyo et se promener avec un pote qui y vis. Et en plus, métier oblige, il a été de supers conseils sur les points de vue photo.

Je vous ai mis des légendes sur chaque photo alors n’hésitez pas à passer votre souris dessus.

IMG_20170426_190407_236

Un peu de mode tokyoîtes

Le bilan

Et voilà j’arrive au terme de mes articles « made in Japan », non sans une certaine nostalgie. Des souvenirs pleins la tête, l’idée que je tourne aussi une page de cette année 2016 – 2017 magnifique autour de notre mariage, de tout l’amour que nos proches ont déversé sur nous, de ces souvenirs magiques, inoubliables. Mais je me dis aussi que je commence une nouvelle page blanche à écrire, avec des souvenirs que l’on va continuer à se construire en famille, avec les petits bonheurs qu’on va continuer à provoquer, et avec cette conviction que mon équilibre que je cherche temps pour m’épanouir sur tous les pans de ma vie n’est plus très loin. L’équilibre, la bienveillance et le bonheur de ma sphère privée et personnelle étant déjà là.

Elia la passeuse d’âmes #Lectures

Je vous en ai déjà parlé ici, je suis une fan inconditionnelle du regretté Pierre Bottero et de sa sage Ewilan. Mais aussi de tout ce qui est fantaisie / SF du rayon jeunesse : U4, Divergente, Hunger Games …

Je n’ai donc pas pu résister à Elia, la passeuse d’âmes de Marie Vareille et je me suis plongée avec envie dans le T1.

On y retrouve tous les codes de ce type de saga jeunesse à savoir

  • Une héroïne différente mais qui ne le sait pas
  • La dimension initiatique
  • Un monde d’humain où le système de castes / clans avec des rôles précis dans la société
  • Un fond de révolution ou d’objections aux ordres établis

Car oui que ce soit pour adulte (Silos) ou pour la jeunesse, la dystopie fait vendre ou est tendance. On reste dans la littérature jeunesse donc un style simple, facile à lire. Tous les ingrédients sont là pour faire d’Elia, la passeuse d’âmes un roman agréable, captivant. J’ai passé un très bon moment.

Par contre je ne suis pas sûre d’attendre avec impatience le Tome 2. Car je dirais que je scénario est quasi établi et que je m’attends à la suite, à la fin, au déroulement. C’est probablement là la limite de lire régulièrement le même genre.  Tout ceci est attendu. Et même si les détails changent (les personnages, les typologies de castes, …) au final il n’y a pas trop de surprise.

Donc voilà je dirais une belle lecture agréable et facile pour qui aime ce style, mais rien d’innovant dans le genre.

Le Japon se dessine

Dans mes valides j’avais une super palette aquarelle et un croquis. Objectif : 1 dessin par jour pour un carnet de voyage créatif. Ainsi chaque soir en rentrant je prenais 30/40 minutes pour dessiner, croquer un moment, un lieu qui m’avait particulièrement plu dans la journée. En utilisant plusieurs techniques.

Un peu d’aquarelle

Du mixte Aquarelle + crayon

100% esquisse

Et du feutre, une technique que j’ai décidé de tester sur place

IMG_20170425_220436

Façades tokyoïtes

IMG_20170425_220357

Le quartier de Shibuya (Tokyo)

IMG_20170425_220334

A l’abris d’un temple

 

Alors tout n’est pas réussi, et tout ne trouvera peut être pas sa place dans mon carnet de voyage, mais une chose est sûre, je vais garder l’idée pour les prochaines vacances ou week end. 1 jour 1 dessin. Compliqué au quotidien car la routine rocade – boulot – dodo apporte peu d’inspiration mais pourquoi pas aussi au quotidien 1 week end 1 dessin ?

Et vous vous dessiner en vacances ?

Etape #3 On joue a cache cache avec le Mt Fuji

Après une journée de transfert qui nous fera prendre le fameux shinkansen, nous voici au pied du Mt Fuji, le célèbre en espérant pouvoir le voir en cette saison nuageuse.

Et notre vœux sera exaucé dès notre arrivée puisque le Mt Fuji se montrera quelques minutes après notre installation dans notre chambre.

Mais la région du Mt Fuji se sont aussi des lacs et nous aurons tout le loisir de les découvrir au cours de notre sortie vélo de 55km. Cette sortie nous mènera, non sans mal, (ça grimpe et les vélos de location ne sont pas des plus qualitatifs) au festival Fuji Shibazakura Matsuri festival floral connu de tout le pays. Si toutes les fleurs ne sont pas encore de sortie, on aura à nouveau l’occasion de voir le Mont et de goûter aux spécialités régionales puisque ce festival est associé à un festival culinaire.

Sur le retour en longeant les différents lacs nous irons aux grès de nos envies et découvrirons de magnifiques champs de cerisiers en fleurs. Pour nous récompenser de nos efforts le soir nous ferons un superbe restaurant de BBQ japonais. Il nous fallait bien cela après presque une semaine de légumes et de menus vegan 🙂

Cette étape sera notre dernière pause « nature » avant d’attaquer la déferlante de Tokyo. Je vous en reparle vite.