Perturbée par le film Divines

Le samedi soir à la maison en général c’est VOD. Depuis le début de l’année on a vu le dernier Jason Bourne, (égal à ses prédécesseurs), Suicide Squad (le film barré qui ne tient que grâce à son casting) et hier nous avons opté pour Divines. Et cela faisait longtemps que je n’avais pas été retournée par un film.

176893Alors sur le papier (et dans la réalité) on retrouve tous les clichés sur film sur les  banlieues : la drogue, les kaïras, les caïds; la pauvreté, la morale de l’iman, les métaphores de l’enfer qui rôdent à plusieurs reprises dans le film, … et là on n’a rien de très original, ni de très perturbant.

Mais tout le film tourne avant tout sur cette amitié passionnée bouleversante entre 2 jeunes filles. Dounia vit dans un bidonville et rêve de luxe et d’argent. Son ego, sa fierté, sa combativité va l’entraîner à devenir la suivante de Rebecca, dealeuse du quartier qui lui promet argent, gloire et pouvoir. Elle va entraîner avec elle Maimouna, jeune adolescente rayon de soleil, pleine de bonté,  qui va suivre sans trop avoir le choix, sans oser questionner les choix de sa meilleure amie, probablement de peur de la perdre… Les quelques billets verts récoltés vont engendrer une descente aux enfers, une perte de contrôle de ce qui est bien ou mal, l’apat du gain sera plus fort pour Dounia, seule, sans repères. ET le piège se referme sans qu’elles s’en rendent vraiment compte. Où quand Dounia s’en rendra compte il sera trop tard. C’est ce qui m’a touché cet espèce de tourbillon infernal presque inéluctable qui les entraîne, cet enchaînement d’actions dont elles ne pèsent pas les conséquences et qui lui coûteront très cher. Car le narcissisme, l’individualisme de Dounia est trop grisant pour qu’elle s’arrête. Conjurer le sort est impossible.

Un peu moralisateur comme film, il n’en reste pas moins que j’ai adhéré à l’histoire et que j’ai été touchée par cette descente aux enfers.

Synopsis : Dans un ghetto où se côtoient trafics et religion, Dounia a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna, sa meilleure amie, elle décide de suivre les traces de Rebecca, une dealeuse respectée. Sa rencontre avec Djigui, un jeune danseur troublant de sensualité, va bouleverser son quotidien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s