#confidences Survivre au stress de Noël

Je ne sais pas vous mais pour moi Noël et surtout l’approche de Noël est une période proche de la schizophrénie entre euphorie et angoisse pure. En effet le bonheur des yeux pétillants des enfants à la découverte du sapin (car comme chaque année ils vont être pourris gâtée et par moi la première qui explosera une fois de plus mon budget) et surtout des cadeaux, cette « magie » de l’attente, ses rêves d’enfants, ne parviennent pas chez moi à mieux vivre l’avant, synonyme d’angoisse, de stress futile. 

La liste des cadeaux, la course aux cadeaux, le monde dans les magasins où j’essaye de ne plus mettre les pieds à partir du 1er décembre, les innombrables questions sur « est ce que cela va lui plaire » ? Le menu où il faut se mettre en 20 car c’est noël, non pas qu’on mange mal le reste de l’année. Nous à la maison le foie gras il est dans nos frigo régulièrement, …

Se creuser la tête pour les cadeaux des adultes, courir les magasins de jouets (ou les sites internet) pour trouver le dernier lego star wars, éviter de tomber dans le énième service à café qui reste au fond du placard, sans parler du cadeau qu’on offre qui sera noyé dans la masse et dont le destin est probablement le futur placard de son propriétaire voir le prochain vide grenier… Tout ceci m’agace et fait que chaque année je redoute Noël, et je n’apprécie que de moins en moins cette période.

Si j’aime cette partie de découpage, de collage du catalogue faire les magasins m’agace, me poser la question du choix (car ils ne peuvent pas tout avoir) ai je fait le bon choix, faire les paquets cadeaux m’insupporte, le qui achète quoi me fatigue, les « ah oui mais sur la liste il a mis ça, tu crois pas qu’il est petit ?  » « Ah bon il a mis la voiture xxx de xxx, ah oui mais c’est nul ça »… « quoi tout les cadeaux sont foot, rhooo mais tu sais il y a d’autres sports »…. Non mais franchement après tout si ça lui fait plaisir !! Alors depuis que j’utilise mesenvies.fr c’est beaucoup plus facile et simple. Mais bon c’est pas gagné encore.  Et si un jour il n’y avait pas de liste ? Et si les cadeaux avaient moins d’importance que le « passer du temps ensemble et le partage ». Difficile pour les enfants, difficile pour nous parents qui voulons leur faire plaisir…

Si on privilégiait les cadeaux « moments »?  Noah 6 ans préfère cette année des billets pour aller voir un match de foot qu’une boîte de légo qui comme il le dit lui même va rester dans sa chambre…

Et le summun de l’angoisse : chez qui on fait Noël. Comme si on avait besoin d’être ensemble absolument le 24/25 pour échanger, partager, profiter ! Difficile de faire comprendre à une partie de la famille dans mon cas, que Noël peut aussi se fêter le 20 ou le 27… Le principal n’est il pas de se retrouver ?

Ce que je préfère peut être honnête c’est les prochains week end et les après midi DIY et loisirs créatifs avec mes enfants pour faire les déco qu’on refait chaque année. Et tant pis si notre sapin ne ressemble pas à celui du catalogue Ikea, où les boules sont assorties au calendrier de l’aven et à la nappe. Ces moments partagés à faire, rigoler, sont biens plus importants, surtout qu’on se le dise, un sapin de noël c’est moche, alors autant en faire un levier de cohésion et d’esprit familial.

Tiens d’ailleurs on s’inspire sur pinterest cette année ?

Alors chaque année j’interroge nos pratiques, notre façon de faire, comment faire autrement pour que ce moment soit moins pesant. Chaque année je me dis que je les gâte trop, mais chaque année j’explose le budget et le sapin ressemble à une orgie. Un paradoxe de notre société auquel je ne me ferais probablement pas. Et chaque année je n’ai pas la solution. Monsieur serait bien tenté de ne pas faire Noël, mais non je m’y refuse. Laissons les rêver. 

L’un des leviers que j’ai trouvé c’est l’organisation. Dès septembre j’active mes antennes à l’affût de potentiels cadeaux, bonnes idées, tuto DIY, … et au 1er décembre les cadeaux sont bouclés au moins pour la famille et je peaufine pour mes enfants et mari.

Je crois que la seule personne qui me fait aimer Noël et conserver cet esprit (au delà de mes enfants) c’est peut être ma mère. Quand je la vois se démener non sans mal pour faire plaisir à tout le monde, avoir une jolie attention en laissant de côté les rancoeurs de l’année. Comment elle fait tout pour faire plaisirs aux enfants, certes en consommant, mais de façon tellement sincère qu’on a du mal à lui dire stop. Cette envie de bien faire qui fait qu’elle m’appelle 10 fois par jour quand elle est en repérage, un poil anxyogène, mais son plaisir efface cela ou presque.

Et vous comment vivez vous ce moment ?

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s