#dessin Je prends mon pied

Un des objectifs de l’été était de dessiner, tous les jours si possible avec un enjeux : me concentrer sur les visages et les « détails » d’un corps type mains et pieds qui finissent les silhouettes. Et également sortir un peu de ma zone de confort.

J’ai donc mis en place un rituel. Ayant été assez matinale cet été (vers 8h) je profitais des moments de quiètude et de fraîcheur sur la terrasse après mon petit déj pour croquer / dessiner sur 30 minutes en moyenne avant que la maison ne s’éveille complètement.

Et cet été m’a permis d’abord de redécouvrir une technique : le crayon. Et j’ai pris mon pied, c’est le cas de le dire puisque aujourd’hui je vous propose une série autour du pied.

IMG_20160830_215752IMG_20160830_215817IMG_20160830_215952IMG_20160830_220404

L’objectif vous l’aurez compris est de l’étude technique sur la construction du pied dans différentes positions. A vos crayons !

Publicités

#Mariage EVJF et EVG – Ils ont assuré !

L’une des missions principales du témoin, en dehors de signer à la Mairie, est bel et bien l’organisation de l’enterrement de vie de jeune fille et vie de garçon. Et ils ont la pression ! Les notres de témoins ils ont plus qu’assuré ! Et aujourd’hui j’ai décidé de vous dire pourquoi !! On a passé un SUPER TOPPISSIME WEEK END et ils ont bien mérité leur titre de témoins. La preuve que nos témoins nous connaissent, nous aiment et qu’on a fait le bon choix !

On avait émis 3 souhaits :

  1. Un week end sans enfants ou avec une babysitter
  2. Un week end commun mais avec des activités séparées
  3. Ne pas être déguisé comme des guignols

Et ils ont TOUT respecté et même plus car ils ont même récupéré une idée que j’avais lancé un jour comme ça : un mud day entre potes. Allez je vous en dis plus sur les ingrédients de leurs recettes !

Lire la suite

#Lecture Les fiancés de l’hiver ou pourquoi je vais passer mon chemin sur cette saga

Depuis toujours je découvre des « pépites » dans le rayon jeunesse. Pierre Bottero et sa saga Ewilan,la-passe-miroir-livre-1-les-fiances-de-l-hiver-282811 Hunger Games, Divergente, U4, … Cet été j’ai donc retenté ma chance avec Les Fiancés de l’hiver, le 1er tome d’une saga Passe-miroir de Christelle Dabos. Et je sors de cette lecture sur ma faim !

Mon avis :

On est loin des guerriers en armure, de dragons ou de créatures monstrueuses, mais on retrouve un décor de cours un peu fantasmagorique, des pouvoirs, des guerres de clans ou de famille. Peu de renouvellement du genre. Mais Ophélie notre héroïne est presque insignifiante ! Et soignons franc il ne se passe quasiment rien sur les 200 premières pages. On découvre les personnages, on se demande à qui elle va pouvoir donner sa confiance dans cette univers de « cour ».

Certains trouvent que le style renvoie directement à Hayao Miyazaki, alors je comprends mieux pourquoi je n’ai pas apprécié car Miyazaki ce n’est pas tellement on truc. J’ai trouvé globalement la trame sympathique mais l’écriture longue, lente, insignifiante et je n’ai pas réussi à rentrer dans cet univers plat et un peu fade à mon goût. Je vais donc passer mon chemin sur cette saga.

Résumé :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citadelle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable.

J’ai testé le VTT (avec assistance) dans l’Estérel

On voulait se faire une activité « sport » un peu sympa sans enfants. On a opté pour 2h de VTT (avec assistance) dans le massif de l’Estérel, une façon magique de découvrir le massif emblématique varois. On est passé par ebike evasion au départ d’Agay. 29E/personne pour la 1/2 journée et une balade de 33km.

VTT

Je dois avouer que VTT + Estérel à 14h en plein soleil j’appréhendais un peu le coup de chaud. Mais avec l’assistance c’est plutôt facile. Enfin tout dépend l’aide que vous choisissez… vous pouvez le faire sans aide mais le vélo pèse 18kg… Sinon le mode Eco multiplie votre force par 3, tour par 6, sport par 9 et Turbo par 12. On a globalement tourné entre l’éco et le tour.

La balade est magnifique ente pistes de terre et goudron. On découvre le massif entre les eucalyptus, les pins, les chênes, et puis on arrive à la Sainte Baume. La vue est à couper le souffle. Et la redescente assez facile 🙂

Une belle façon de découvrir le massif.

Une activité que nous recommandons et que nous referons ici ou ailleurs !

Bella Nizza

Chez nous, les vacances riment généralement avec découverte. On visite, on se promène, on découvre de nouveaux lieux et on partage le tout en famille. En général on se pose et on rayonne en étoile avec en moyenne 1h30/2h de route. Mariage oblige cette année pas d’étranger mais des vacances « retour aux sources » dans les alpes maritimes avec la découverte pour lui de l’arrière pays notamment. Une série d’articles à venir donc sur cette belle région et des idées de sortie en famille. Et on a commencé par Nice, la belle, avec des amis qui ne connaissaient pas. Découvrir Nice en quelques heures voici comment on a fait.

Parking du Palais de la Méditerranée, mais l’option tramway est également une bonne idée. On commence par la Promenade que le remonte jusqu’au cours Saleya pour rentrer dans le vieux Nice. Difficile de ne pas avoir la gorge nouée en passant devant le mémorial et les fleurs hommage. Comment expliquer aux enfants la montagne de peluches et que l’on ne peut pas y toucher, ni se servir.

Arrivée sur le cours Saleya. Il y a le marché. J’en profite pour offrir à mes amis bretons une part de Socca, une galette de pois chiche. Je ne les sens pas enjoués, mais de quoi requinquer les enfants avant d’attaquer les ruelles du vieux et surtout les marches vers le château et la cascade. Un arrêt par la cathédrale s’impose également.

Vue splendide sur la promenade, ses galets, son eau turquoise et les toits ocres de la vieille ville. Tour sur l’esplanade, côté port, le canon tire midi ! Il est temps de redescendre et de trouver un restaurant dans les ruelles ombragées.

Nous poursuivrons ensuite notre route en découvrant les nouveaux aménagements du Paillon. On sort du vieux Nice au niveau du Lycée Masséna et on va remonter jusqu’à la mer comme cela, en jouant à cache cache avec les fontaines, les jets d’eau et le soleil tapant.

IMG_1410

La place Masséna en jette aussi avec ses façades rougeoyantes. Un tour de manège plus loin et il nous faut déjà quitter la belle Nice, car une glace nous attend à Antibes !! Mais ça je vous en reparle plus tard.

Et vous un endroit préféré à Nice ?

Le « sud » ce n’est pas que la mer, c’est aussi…

… l’arrière pays, le début des Alpes ou pré-alpes et ses villages médiévaux, les gorges du Daluis, du Cians, du Verdon et ses spots de sports en eaux vives, ou encore ses lacs turquoises et ses centaines de randonnées. Aujourd’hui je vous parle d’une journée passée « dans les terres ».

Entrevaux, la médiévale

10h – Nous prenons la direction d’Entrevaux, cité Médiéval à 90km d’Antibes, au bord des stations de ski, avec sa citadelle Vauban qui se mérite ! En effet 800m de pavés pour grimper dans la citadelle et « visiter » le point culminant entretenu par des bénévoles.

Je dois dire que j’en avais un souvenir d’enfant et que la réalité de ce village décrit comme typiquement provençal m’a laissé un peu sur ma faim. Alors attention cela n’enlève en rien l’excellent moment passé en famille, notamment sur la montée et la visite avec mon 6 ans qui découvre les « prisons » ou la caserne des officiers avec des milliers de questions à la minutes. Mais je dois dire qu’ils devraient peut être ouvrir moins de pièces mais « mieux » entretenues. Je ne parle même pas de rénovation. mais bon entre les escaliers qui tombent (un peu dangereux), les tags et autres incivilités sur les murs, … la citadelle donne plus l’effet d’un squat que d’une cité médiévale.

La vue est bien entendu agréable avec d’un côté le Var, de l’autre le début des Gorges et enfin de l’autre le village.

Et de poursuivre dans les ruelles. Mais là aussi je n’y ai trouvé ni charme ni ambiance « typique ». Juste un village vieillissant, désuet, qui mériterait bien un peu de fraîcheur.

IMG_1697 IMG_1698

Après un picnique sur la belle esplanade très bien aménagée au pied du village, qui offre une aire de jeux pour les plus jeunes encore plein d’énergie malgré la montée à pied, on décide donc, un peu sur notre faim de poursuivre notre route et de nous enfoncer dans les Alpes de Haute Provence.

St Julien du Verdon, paradisiaque

Au hasard de la route on suit donc Annot, puis St Julien du Verdon ! Vue magique sur ce lac du Castillon, un des magnifiques des Gorges du Verdon à l’eau turquoise. Car les Gorges du Verdon s’étalent du Lac de St Croix à Castellane, village à l’orée du Lac du Castillon.

IMG_1722

Serviettes et maillots étant toujours dans le coffre, on se laisse donc aller à un moment de farniente et pour les plus courageux de baignade. L’eau oscille entre 19 et 22°C selon les sources, disons qu’on est bien loin des 30°C de la piscine familiale. Les enfants s’y baigneront rapidement tandis que Papa observera du bord. Quand à moi la couleur et la douceur de l’eau ne me résisteront pas longtemps et après le choc thermique, le plaisir ! 2 fois ! Une eau limpide, pas d’algues mais des poissons, et quelques brasses plus tard on aurait presque envie de louer un pédalo et de se laisser aller à rester ici. On boirait bien un verre frais, mais le bouiboui ne prend que du cash… Direction Castellane donc pour trouver le goûter et passer 1h dans ce petit village étape quelque peu grouillant de monde.

On reprend finalement la route direction Grasse avec un bout de route Napoléon, les yeux pleins de souvenirs et d’envies de retourner découvrir l’arrière pays, les pré-alpes et cette PACA qui n’est pas la mer !

 

Antibes, Mougins, l’ambiance provençale que j’aime

Mon retour aux sources à moi il se fait en arpentant les rues d’Antibes et les villages provençaux. Les guides touristiques vous parleront d’Eze, de St Paul de Vence, … Aujourd’hui je vous propose un tour à Antibes et puis dans le vieux Mougins.

Antibes la ressourcante

Ahhh Antibes, je crois qu’on a tous une ville où on se sent « chez soi » à chaque fois qu’on y va. Pour moi il y a Paris et Antibes. C’est peut être la seule ville qui aurait fait que je délocalise mon mariage.  Je n’y ai pourtant pas de souvenirs particuliers. Certes j’ai grandi à quelques km mais je n’y passais pas plus de temps que dans d’autres villes aux alentours. J’aime Antibes, son atmosphère, ses vieilles rues, son dynamisme, les remparts, la vue, le marché provençale, et la balade jusqu’au Nomade de Plensa et devenu presque un pèlerinage. Chaque année des portraits de mes enfants entre les lettres rejoignent ma photothèque.

Sculpture

Crédit photo culturez-vous.com

En ce moment le Nomade est accompagné des sculptures aériennes de Nicolas Lavarenne, des funambules entre terre et mer.

IMG_1469

 

La vielle ville s’est aussi ses parties de boules sous les platanes, la place de la république, un demi au Hop Store derrière les remparts, les jets d’eau de la Place De Gaulle marquent le début du Antibes moderne, tout aussi agréable à découvrir.

 

Mougins, la typique

Que ce soit Antibes ou Mougins, c’est à environ 10 minutes / 15 minutes de voiture de la maison familiale. Cela nous laisse le loisir d’y aller faire un tour rapide, une promenade du matin pour un apéro ou une sortie en famille. Mougins le vieux village est ainsi perché, à la limite entre Cannes, la mer et le début de l’arrière pays. Je dois dire que je n’y étais pas allée depuis une éternité (le mariage de mon frère il y a 8 ans pour être exacte). Des ruelles sympathiques, des galeries d’art à toutes les portes qui ont aiguisées la curiosité de Noah. Et une balade d’une heure environ des plus agréable dans une ambiance provençale calme et sereine. Et puis si vous avez le temps, les restaurants de Mougins sont réputés et pour certains étoilés. La ville accueille d’ailleurs en juin chaque année un festival de la gastronomie « Les Etoiles de Mougins » que nul gastronome ne sautait ignorer.

 

 

#Mariage Il n’y aura pas 1 mais 2 voyages de noces…

Le voyage de noces, il occupe autant mes pensées que le mariage en lui même. C’est l’occasion pour nous de faire un « vrai » voyage, dans une destination lointaine. Mais quel choix difficile !!! Et encore plus depuis que je suis tombée sur ce blog voyage Miles&Love que je vous conseille vraiment pour rêver et pour préparer vos destinations. On se dit vraiment qu’il y a tant d’endroit où on voudrait aller. Mais alors on fait comment ?

Question n°1 : est-ce-qu’on part directement après le mariage ?

La réponse est « oui mais pas longtemps ». Car côté professionnel ce n’est pas tellement la bonne saison pour partir longtemps.

Question n°2 : est-ce qu’on part avec ou sans les enfants ?

Car dans la théorie un voyage de noces c’est sans enfants, mais qui dit long voyage dit les faire garder, et quitte à ce qu’ils ratent l’école autant les faire voyager non ?

Question n°3 : Combien de temps on part ?

Car si on grille tous nos congés sur 1 voyage on va certes profiter mais l’année qui va suivre va être très très longue…

Rentre en ligne de compte le budget surprise… Qui ne sera dévoilé qu’une fois l’urne dépouillée…. Famille et amis si vous me lisez 🙂

Question n°4 : Quel type de voyage ?

Pour le coup on est globalement sur la même longueur d’ondes sur le type de voyage qu’on veut. Alors il faut décider parmis les 50 destinations qui nous tentent (on élimine d’office les destinations non communes) mais on sait qu’on veut de la découverte, des horizons lointains, du jamais vu jamais fait, de la marche, … 15 jours sur une plage ça sera pas pour nous !

Puis il a fallu faire des choix, se décider…

Un pré-voyage de noces

lisbonne-alfama1On a donc opté pour un pré-voyage de noces en amoureux juste après le mariage. Papy et Mamie prolongerons ainsi leur séjour d’une semaine pour garder les enfants et nous on profitera de notre nouveau statut. On a beaucoup débattu sur cette destination. Sur la proximité, le type de voyage, … Et finalement ca sera le Portugal. Une destination qui nous fait de l’oeil depuis un moment. 7 jours et 6 nuits que l’on va se partager entre Porto (ville d’arrivée) et Lisbonne (ville de départ). Et je dois dire que les prix via easyjet au départ de Nantes défient toute concurrence.

Et THE voyage ? Pourquoi se limiter à 1 …

Un timing assuré : printemps 2017. Une période relativement calme pour nous 2 et un délai raisonnable post-mariage pour que ce soit encore considéré comme un voyage de noces

Notre 1ère idée était de partir 1 MOIS en Australie avec les enfants au printemps 2017. Cependant cela impliquait de « griller » nos 5 semaines annuelles en une fois et la vision du reste de l’année nous est apparût compliquée.

On a donc décidé de scinder en 2 avec

  • 1 voyage de 15-20 jours en couple au printemps – destination le Japon.

japon

  • Et 1 voyage de 15 jours été 2017 avec les enfants – destination probable l’Irlande (un pays qui nous fait de l’œil aussi depuis un moment). Mais bon vous me direz là on a encore le temps… . vol-irlande

 

Vous me direz qu’à part le Portugal rien n’est encore réservé, on a encore le temps de changer d’avis. Mais c’est le choix qui nous semble le plus intelligent. Et vous vous feriez comment ?

Listes et carnets addict…

Depuis tout temps je suis une addicte aux carnets. J’adore les carnets ! Régulièrement je replonge dans ceux que j’avais ado, les carnets de poème, les journaux intimes, … puis il y a eu la vie active et j’ai commence une nouvelle addiction : celle des listes. To do liste, liste des idées cadeaux, listes d’objectifs, liste des livres à lire, des sorties à faire, des patrons couture inspirant des dessins inspirants, … quasiment une vraie pathologie. Je ne suis cependant pas rendue aux « bullet journal » cette tendance que l’on vois fleurir partout où les nanas (car ce sont souvent des filles) passent des heures et des heures et font de leurs « listes » un vrai travail artistique. Pour moi c’est purement opérationnel et je me vois mal passer des heures à décorer, faire des dessins, …

IMG_20160729_124024Vive les carnets

A la maison j’ai donc 3 carnets qui tournent en permanence. Un petit pour les adresses et anniversaire, un dédié Couture et création que j’ai commencé avec mon « wardrobe architect project », et un cahier générique où j’y mets mes envies, mes inspirations, mes objectifs, mais aussi mes précieuses listes pour la préparation du mariage par exemple. Avec l’usage et le temps je me dis que je pourrais regrouper les 2 dans un seul. A suivre peut être quand l’un d’eux sera complet ! Et là je tomberais dans le bullet journal dont la définition est

le BuJo (pour les intimes) consiste à regrouper son carnet de notes, ses to-do listes, son carnet de croquis et son journal sur un même support.

 

IMG_20160729_124050

mes inspirations. je découpe, je colle, je liste

IMG_20160729_124141

ma liste to do mariage mois par mois

IMG_20160729_124210

Mes objectifs 2016 – Achievment Goals

 

Pour la logistique quotidienne j’ai un frigobloc, l’outil indispensable à l’organisation familiale. Liste des courses, planning mensuel, planning hebdo et post-its.

IMG_20160729_124645

 

IMG_20160729_102657

To do liste papier et numérique au bureau 

 

 

Au bureau j’ai 2 outils pour faire des listes. J’ai un bon vieux cahier avec un rituel, chaque lundi j’imprime ma semaine outlook et je note, je liste. Cela me permet d’avoir une vue claire de mes rdv, des événements auxquels j’assiste, et des dossiers à traiter.

Et une application sur ma home page google qui s’appelle momentum qui non seulement me fournit quotidienne une image et une citation inspirante, mais qui permet aussi de faire des listes.

Mes chouchous numériques pour faire des listes

Enfin que serait l’art de la liste sans l’outil numérique. Car au final tous les addicts à pinterest sont ni plus ni moins que des addicts aux listes. Des tableaux d’inspirations, des listes de choses à acheter, … Et puis depuis maintenant 6 ans j’utilise mesenvies.fr pour les listes de naissance, anniversaire, noël, … car je trouve ce service très pratique aussi bien pour y placer des idées, que pour envoyer aux gens qui peuvent réserver, commander, s’inspirer !

Mais pourquoi donc ??

la liste le plus grand outil de rationalisation sociale de tous les temps  : performance, confiance en soi, narcissisme, …

Je vous renvoie vers ce très bon article de Psychologies. Le constat est frappant, nous avons tous des listes, mais nous les matérialisons de façon différente. Moi j’ai besoin d’écrire, une façon de prendre le contrôle ou de m’assurer que je ne le perdrais pas.

La To Do liste traditionnelle permet désencombrer mon esprit des choses qui ne me paraissent pas fondamentales, et aussi de visualiser le planning, les tâches. La visualisation mentale par la visualisation de l’écrit m’aide ensuite à travailler. Car mes listes globalement je ne les consulte jamais. Juste la 1ère fois quand je l’écris. Mais j’avoue éprouver un certain plaisir de satisfaction quand il s’agit de rayer la tâche effectuée. Certains parlerons de perfectionnisme ou « d’anxiété de la performance ». Mais les listes d’objectifs m’ont aussi permis de progresser dans le management de projet en découpant les tâches en sous tâches et de gagner en efficacité. Il y a 5 – 6 ans j’écrivais « organiser l’événement x », aujourd’hui j’écris « réserver la salle » « contacter les intervenants », « lancer l’invitation », … Cela me parait moins insurmontable, donc je procrastine moins et mes projets roulent tout seul. J’aime aussi me rassurer sur ce planning hebdo en y notant tout ce que j’ai fait mais qui n’était pas planifié. Un moyen de se réassurer, de faire jouer le narcissique pour avoir confiance en soi. « J’ai conquis tout cela » disait Don Juan. 

IMG_20160729_124239La liste pour mieux « décélérer » ?

Sur les wish liste la 1ère fois se fût pour moi un moyen de conjurer la frénésie des envies, des sollicitations, de la sur-consommation. C’est un peu pareil sur la couture et le DIY. Avec Internet nous sommes soumis à une sur-information, des quantités phénoménales de techniques, de patrons, … La liste est un moyen de hiérarchiser, de prioriser. car sur mes wish listes j’y reviens régulièrement et désormais j’achète par exemple uniquement si l’objet est resté sur la wishlist pendant au moins 2-3 mois. Sinon il est aussi vite parti qu’il est arrivé j’estime que l’achat n’était pas indispensable et que je peux m’en passer !

Je sais cependant me détacher de me listes pour lâcher prise, sortir de l’hyper contrôle. Enfin j’essaye 🙂

Bref une manie énumérative dont je ne me débarrasserais pas de si tôt. D’ailleurs je vous laisse, j’ai une liste à faire !

 

Un article inspirée par ma cousine Pascale L.