#checkpoint #lecture Pourquoi je ne suis jamais déçue avec Jean Christophe Rufin

Rouge Brésil nous amenait en Amazonie et au Brésil, Check-point nous plonge au coeur d’un convoi humanitaire pendant le conflit en Bosnie et Ex Yougoslavie. Un roman publié en avril 2015 qui ne peut que résonner avec l’actualité. Une fiction humaine sur fond de guerre urbaine, d’apprentissage pour Maud, l’héroïne, et de questionnement sur le sens de cette aide. Suspens, angoisse psychologique, la question omniprésente est « qu’est ce que presse un individu à s’investir, à s’engager ? » Peut être pas toujours les bonnes raisons. La neutralité géopolitique des humanitaires, pleine de bons sentiments qui ne servent qu’à se donner bonne conscience n’est peut être pas forcément la bonne méthode ? Comme le sous-entend dès le début l’exerguesigné Samuel Colt : « Dieu a créé des hommes forts et des hommes faibles. Je les ai rendus égaux. » Et le pionnier de médecins sans frontière, le French Doctor reconverti en écrivain parle en connaissance de cause.

Alors il ne faut pas vous attendre à un roman historique ou un éclairage critique sur cette guerre, mais bien à une fiction, un thriller pyschologique, où les paysages sont superbement décrits, hiver Bosniaque envahit le lieu de lecture,  et où la tension est intense. Seul bémol peut être pour moi la postface dans laquelle Jean Christophe Rufin a voulu faire écho à l’actualité, la Syrie, l’Irak, Charlie, … Et se sent obligé de justifier son choix de décor : la Bosnie. Je ne comprends  pas cette justification.

 » Ces caisses défoncées semées sur une route étaient l’image tragique de l’impuissance humanitaire. Face à l’horreur et à la complexité de la guerre, ces ballots de vêtements, ces colis de nourriture et ces boîtes de médicaments étaient tout simplement grotesques. » p.280

Efficace avec des scènes fortes, agréable à lire, Check-point soulève des questions malheureusement sans réponses.

 

#détox Laissez-moi manger en paix !

2ème semaine de détox. Il y a eu quelques tentations notamment autour du goûter pour moi et lui rêve d’une bonne grosse entrecôte, mais globalement on tient ! Il a perdu 3kg, moi zéro (sans commentaires), on dort globalement mieux mais de là à dire qu’on se sent « hyper vachement mieux » il y a une marge. De mon côté l’excéma est revenu avec la reprise du boulot… Mais aujourd’hui je voudrais vous parler du regard des autres.

Quand j’en parle autour de moi il y a 2 réactions soit le « ohhh mon dieu mais tu es folle » ou le « ah oui moi aussi je fais ça, mais je le fais comme ci, comme ça ». Ce qui me pousse à réfléchir sur la relation passionnelle, sentimentale que nous avons avec nos assiettes. Car globalement on mange pour beaucoup d’autres raisons que pour se nourrir.  Mais je dois dire que l’infobésité continuelle sur notre alimentation est lassante et je me demande dans quelle mesure elle n’est pas source de pathologies. l’aliment xxx est cancérigène, il faut manger sans y, enlever le gluten, manger que du vert, …. le beurre source de cholestérol fut longtemps chassé au profit de la margarine, puis grâce à je ne sais quel lobby, il est revenu en honneur de sainteté pour ses nutriments et son apport en vitamine A. Devons nous vraiment continuer à subir cette « peur alimentaire » qui est démultipliée avec le tam-tam des réseaux sociaux et des médias de masse ? La nourriture est un régulateur émotionnel, et nous devons absolument ramener de la sérénité dans nos repas et manger en paix !  Nous devons arrêté de culpabiliser notre gourmandise, d’attaquer les carnivores, ou de stigmatiser les végétariens. Et une envie de salé, de sucré, d’une entrecôte, d’un chips ou d’une pomme correspond à une émotion mais aussi peut être à un besoin de notre organisme. On mange pour se faire plaisir, pour échanger, pour se rassembler. Et si la détox m’apporte un temps de prise de recul sur la façon dont je consomme, elle me fait surtout redécouvrir des aliments, des cuissons, des goûts que j’avais oublié à cause de la standardisation. Il faut choisir ce que l’on mange en accord avec nos convictions, nos valeurs, mais surtout laissons nous les uns les autres manger en paix. Pourquoi le végétarien refuserait il d’accompagner son pote au resto qui lui s’attablerait devant une bavette ? Et si on remettait le plaisir et le vivre ensemble au centre de tout cela ? Ne plus réclamer du « sans » mais plutôt de la joie à se mettre à table. Et si nous tous, joueur de tam-tam nous commencions à véhiculer ce message plutôt que de faire la chasse aux mangeurs de viande, aux gluten, au lait de vache, …

Voilà c’était un peu le coup de gueule de la semaine ! Laissez-moi manger en paix et garder l’idée du repas plaisir !

 

 

 

 

 

#garderobe #wax : la jupe d’été que je ne vais pas quitter

Dans ma garde robe maison je voulais également des pièces fortes. Quand je suis tombée sur les tissus « wax » de Ma Petite Mercerie, c’était évident. Et surtout très dur de faire un choix. J’ai opté pour le Youndé mais cela aurait pu être un autre. Et il y en aura d’autres.

Capture d’écran 2016-04-16 à 16.02.50

Côté modèle, je suis partie sur une jupe « Rachel » de La Maison Victor du magazine janvier – février 2016.

rachel

Pas de grosses difficultés à part pour moi les plis. C’était mon baptême de plis… Je crois d’ailleurs que je les ai réalisé à l’envers…  La 2ème sera probablement mieux réussie de ce côté là. C’était également mon baptême de poches, mais de ce côté là ça s’est très bien passé. Et l’ensemble est tout surjeté à l’intérieur.

WP_000770

Devant

WP_000769

Avec le top Berlin

WP_000771

Dos

Coût 15€ (12€ de tissu et 3€ fermeture invisible et bouton pression).

#éveil des personnages riolos en patarev

La patarev, cette pâte à modeler élastique, douce, qui ne colle pas au doigts, et qui durcit au bout de 6h à l’air libre, est ultra légère et laisse libre court à sa créativité. Pour occuper une après midi pluvieuse des vacances j’avais opté pour le coffret chevalier. Je dois dire qu’on a bien rigolé avec nos personnages tout bizarres et que j’admire les gens qui parviennent à refaire comme sur le modèle.

WP_000756

Par ce que chez nous le « avant » « après » n’est pas tout à fait à l’identique 🙂

La texture de la pâte rend je trouve le détail difficile, notamment quand il s’agit de découper finement par exemple.

Je me suis donc attaquée au chevalier. 🙂 (on peut pas être doué partout :))WP_000761

Puis on a voulu innover et faire un dragon, car un chevalier sans dragon ce n’est pas un chevalier. Et sans modèle je le trouve mieux que ceux avec des modèles.

WP_000762

Et ensuite Noah a laissé libre court à sa créativité pour faire des portes clefs pour papy et mamie. Nous avons donc un fantôme et une sorcière 🙂

WP_000766

La patarev je trouve cela très drôle. Et Noah 5 ans aussi.  L’an dernier on avait fait des personnages pour la crèche de Noël avec. Mais en regardant les modèles on se sent un peu ridicule. Enfin moi en tout cas. Et vous vous utilisez la Patarev ? Mieux que moi ?

 

#garderobe #couture : bleu marine et dentelle

Suite à ma commande chez Mapetitemercerie.com, je me suis lancée dans 2 pièces pour débutante de La Maison Victor : La jupe Kristy et le Top Berlin. Et le tout en alliant bleu marine, il parait que c’est le nouveau noir, et de la dentelle, car j’avais envie de dentelle. Je suis donc restée sur le style défini : des pièces simples, Casual chic.

La jupe Kristy, j’en avais déjà réalisé une version hiver avec un lainage lourd. C’est une jupe crayon fourreau on ne peut plus simple. J’ai utilisé un jersey bleu marine pour la doublure et une dentelle bleue marine. Réalisation facile. J’ai acheté 1m de chaque. Coût tissu du projet 21€. Et il me reste pas mal de chutes, je ferais peut être un binôme pour ma puce.

Dans le dernier magazine (mars avril 2016) le seul patron qui a attiré mon attention a été le Top Berlin. Une cousette simple et rapide avec un joli détail possible au niveau de l’encolure en changeant le tissu. le basique par excellence. J’ai opté pour un viscose marine et une broderie sur tulle pour le contraste. Je voulais jouer avec la transparence. Coût tissu 31€ (oui je me suis lâchée) Taille 38.Pas de grosse difficulté. J’ai raccourci les manches par rapport à l’original pour avoir un basique plutôt printemps/été. Mais c’est sûr il y aura d’autres versions plus hivernales.

 

 

 

#Livre Nuits tranquilles à Belém, le roman que je n’ai pas compris

Le résumé : Gilles Lapouge signe l’histoire d’un homme qui voit un jour un garçon sortir d’un ascenseur en lui sautant dans les bras et en criant « Papa, papa ! » Il décide alors de devenir cet autre, cet homme qui lui ressemble comme un sosie, en l’occurrence Luis Carlos, coureur de jupons parti faire fortune en Guyane. Au fil de ses rencontres il va essayger de tisser l’histoire de cet homme.

Ce que j’en ai pensé ?

Un roman sur l’identité qui me laisse perplexe. Ce livre m’a littéralement résisté. Un long moment de solitude entre l’écriture poétique et l’incompréhension sur la construction du fil narratif qui oscille maladroitement entre la vie du sosie Luis Carlos et la vie « réelle » de cet homme sans vraiment en dévoiler. Je n’y ai senti aucunes ambiance brésilienne, ni la chaleur décrite, ni les femmes « envoutantes. Décousu, sans logique je suis restée à l’extérieur de ce roman. Je m’attendais un des réflexions sur la mémoire, sur l’idendité, sur Belém, je m’attendais à voyager comme sur la couverture, il n’en fut rien. Ce qui m’a poussé à aller jusqu’au bout ? Peut être mon amour des lettres, car je dois le reconnaître l’écriture est belle et poétique.

#Détox ou comment changer les habitudes alimentaires à la maison

Il voulait se lancer dans un programme détox, j’ai accepté de suivre et je vous explique pourquoi. Loin de moi l’idée de vouloir perdre du poids, au contraire j’entends plutôt stabiliser puisque ma robe de mariée est commandée.

La base : supprimer pendant minimum 3 semaines les éléments nocifs : sel, sucre, gras, junk food, caféine, les graisses, alcool,  pain blanc et fromages. A savoir que c’est un défi pour nous adeptes des apéros, de fromages et nous qui passons 500gr de beurre/semaine HORS gâteaux. Si si vous avez bien lu.

On passe à une alimentation à 80% végétale, on complète avec les sucres lents, des céréales,, pas de restrictions sur les quantités, uniquement sur les aliments. Côté boisson, il est conseillé de boire beaucoup : thé, tisane et eau bien entendu.

Pourquoi j’ai décidé de l’accompagner ?

  1. Les raisons physiques
    Je suis globalement fatiguée malgré des nuits raisonnables, je dors mal, je subis de plus en plus de migraines, les poussées d’exéma sont omniprésentes, et malgré une dose de sport que je juge correct au regarde de mon historique (2 à 3 séances de 45 minutes/semaine) je ne me sens pas en forme.
  2. Les raisons « habitudes »
    J’ai envie de faire évoluer nos habitudes alimentaires un peu trop carnivores. J’envisage cette « cure » comme un moyen de renouveler nos recettes, de consommer différemment. Objectif : arriver à manger moins de viande, notamment le soir mais peut être de la viande de meilleure qualité.

Et après 10jours ?

Alors je dois dire que je n’ai pas le sentiment de faim ni de manque de certains aliments. Le moment le plus dur est au moment du goûter des enfants, où soyons franche je me laisserais bien tenter par une madeleine, une tartine Nutella, …

J’ai redécouvert le muesli et nous avons intégré des choses comme les lentilles que nous avions un peu oublié. Et hasard ou pas l’exéma a complétement disparu !!

Et pour nous motiver on a acheté un nouveau livre de recettes, « Irrésistibles légumes » que je vous conseille !

 

#Couture #garderobe ahhhhhh ils sont arrivés !

Reprenons le fil de la garde robe idéale. Je vous ai laissé le 18 mars j’avais mes patrons et une idée de mon style. Restaient les tissus…. Pas de temps pour aller en boutique, j’ai donc tout fait sur mapetitemercerie.com. Et que dire à part : « AHHHHHHHH ILS SONT ARRIVES!!!!! »

WP_000732

Pour 6 de mes 10 projets !!!!!!! Prochaine étape : Lavage puis couture !!!!! Dommage que je sois en déplacements jusqu’à la fin de semaine sinon j’aurais fait chauffer la sujeteuse !

Quant au colis mapetitemercerie : pleins de surprise. Un super carnet, ça tombe bien pour une carnet addict comme moi 🙂 et puis des paillettes partout dans le colis, ça par contre je m’en serais bien passée…

WP_000730