Une pause s’impose

Une pause s’impose

Vous l’aurez constaté par vous même je ne suis pas très présente, en tout cas bien moins qu’avant. Je dois dire que je ne sais plus trop quoi vous raconter, ni comment. J’officialise donc par cette publication une petite pause pour réfléchir à ce que je veux faire de ce blog. Faut il une ligne éditoriale ? Qu’est ce qui vous plait vous ?

Je pense notamment à ma fidèle Carole 🙂

J’écris encore beaucoup mais de façon plus personnelle dans un carnet, et ici je ne sais plus quoi dire …

Cela reviendra peut être un jour. Et en attendant je vous invite à me retrouver sur instagram un réseau où je m’éclate beaucoup plus

En passant

Retour à la vie normale ?

Aujourd’hui je voulais vous livrer une pensée issue d’un travail d écriture

Alors que le monde se presse en terrasse cette semaine @lucioleetfeufollet nous invite à nous questionner sur ce qui nous a manqué pendant cette période un peu particulière et surtout ce qui nous manquera quand tout sera redevenu « normal ». Mais normal par rapport à quoi ?
.
Par ce que si normal c’est courir comme un dingue toute la journée pour arriver à cocher toutes les cases des injonctions de la société, si normal c’est surconsommer dans des chaînes mondiales qui pour notre petit plaisir maltraitent d autres gens à l autre bout de la planète, si normal c’est vivre avec le fantasme de vacances à l autre bout du monde qui ne seront qu éphémères sans davantage savourer l ici et maintenant , et bien ce normal je vous le laisse,
.
Non hier je n’ étais pas en terrasse. Mais pourquoi ? Parce que même dans ma vie « normale » un mercredi avec 2 enfants en campagne je  ne ne vais pas en terrasse !
.
Oui je vais apprécier mon prochain restaurant en amoureux mais comme avant, oui j’ ai hâte de remettre les pieds dans un studio de yoga et d être guidée physiquement dans ma pratique, et j’irais avec le même enthousiasme qu’avant, oui je vais kiffer mes prochains weekends et moment avec les gens que j aime, mais comme je l ai toujours fait !
.
Je n’ ai pas ressenti pendant cette période de grosses privations,  à part peut être le sentiment de pouvoir voir les gens quand bon me semble,  j ai plutôt apprécié ce ralentit qui permet de remettre ses fondamentaux au coeur de son quotidien. J ai eu du temps, je me suis détachée des diktats sociaux à réussir, à performer, a faire comme, à vivre à 3000 à l heure,  et ça j espère bien le garder, un peu, quand la vie « normale » reprendra.

Mais c’est elle arrêtée ? Et si ce que nous vivons aujourd’hui était notre nouvelle, future,  normalité ?
.

Un an de #artjournal

Un an de #artjournal

Il y a 1 an j ouvrais la 1ere page d’un carnet tout neuf format A5 pour tester une nouvelle pratique, le #journalcreatif ou #artjournal. Exclusivement en #collage. Au début.

Puis je vous en parle régulièrement ici j’y ai intégré l écriture comme un outil nécessaire pour avancer et construire ce journal. À la limite du diarisme.

Depuis janvier j ai intégré les #mixedmedia, et je suis passée sur un format plus grand

Et je dois dire que je ne me serai jamais cru capable de produire une page comme celle-ci, loin des codes usuels du dessin sage que je pratiquais jusqu’à présent, très classique, très contrôlés.


En 1 an j’ai développé une pratique beaucoup plus dans le lâcher prise, l instinctif dans le choix des couleurs, et je dois dire que non seulement ça me fait un bien fou mais en plus je trouve pas ça trop vilain alors je vais continuer à explorer mon instinct créatif, à lâcher les diktats.

Aujourd’hui j ai l impression d avoir besoin d aller plus loin. D intégrer plus d écriture créative peut être ou d avancer dans ma spiritualité car parfois je me sens comme frustrée, bloquée, freinée. Mais je ne saurais vous dire pourquoi, par quoi, par qui,… En voilà un sujet d écriture …


Et vous vous pratiquez l art journal ?

1 illustration 1 aventure

1 illustration 1 aventure

Que vous inspire cette illustration. Voici ma proposition: pour un challenge sur instagram


.
« Depuis plusieurs jours son instinct avait pris le dessus sur la raison. Las des règlements à suivre à la lettre, des contraintes et injonctions imposées par la société, fatiguée d être enfermée chaque soir avec les autres femmes du village sans savoir pourquoi, elle avait décidé d aller voir. Qu y avait il de si extraordinaire la nuit ? Que cherchait on à lui cacher ? Qu’y avait il derrière l enceinte du cloître ? 
.
Alors cette nuit là, une fois ses comparses endormies, elle chaussa ses bottillons, attrapa la lampe à huile et pris la poudre d escampette. A pas feutrés elle s enfonça dans le bois environnant le dortoir où on les enfermait minutieusement chaque soir. Elle humait l odeur de la forêt humide, la première fois elle sursauta à chaque bruit, à chaque craquement. Puis les bruits devinrent une douce mélodie qui l accompagnaient à chaque sortie. Le temps de quelque heures elle se sentait libre. Sortir après le couvre feu, transgresser les règles, se dépasser. Elle le sentait, sa mission était de découvrir le monde au delà des barricades. A chacune de ses sorties elle s enfonçait un peu plus loin vers l inconnu. Elle ne y trouvait pas le monde effrayant qu’on lui contait chaque soir depuis sa plus tendre enfance. Quelle supercherie !
.
Une nuit à force de s’enfoncer, elle pris une décision qui allait changer sinon le cours de l histoire sa vie, elle ne reviendrait pas … » 

Le tarot, les cartes et moi

Le tarot, les cartes et moi

Il y a 1 an j achetais mon 1er jeu d #oracle. Puis à Noël un 2eme Il y a quelques semaines je recevais mon 1er #tarotgame le #tarotofthedivine ( 3 en un an je suis hyper raisonnable 😂) .
.
Ce soir j ai terminé mon 1er #tarotchallenge avec @lestarophiles
.


Autour de moi j ai plutôt des « cartésiens » et pour eux je plonge dans un monde obscur et ésotérique (les stéréotypes ont la vie dure 😉) et j avoue que j’ ai mis de temps à me lancer puis j ai compris qu à partir du moment où moi ça me faisait du bien …
.
La première réaction ou la première question c’est souvent « mais à quoi ça sert ?  » Je serais bien tentée de répondre « à rien » mais c’est faux.
.
Je m en sers principalement en outil de développement personnel. Faire un tirage et écrire autour #ecritarologie m aide à me connecter à mes intuitions, à me poser sur des sujets qui me questionner, à les aborder des fois avec un autre point de vue, changer de perspectives, ou à conforter des choix ou des idées. C’est un moment de calme. A moi. Rien qu’à moi.
.
C’est aussi un sujet d apprentissage, une façon peut être de m’ouvrir à plus de spiritualité,
.
et j adore découvrir les jeux et leurs univers graphiques
.
je ressens aussi le besoin d aller plus loin encore dans ce chemin vers une spiritualité mais là je suis un peu perdue…. L ampleur du sujet me fait peur. Je ne sais pas trop par quel bout le prendre…
.

Et vous vous en pensez quoi de tout ça ? N hésitez pas !
.

1ère expérience « Vacances en Van »

1ère expérience « Vacances en Van »

Comment allez vous ? Cela fait longtemps que je n’étais pas passée par ici. Aujourd’hui je voulais vous parler de notre 1ère expérience en famille en van. C’était quelque chose que je rêvais de faire depuis longtemps. Et mon mari a enfin céder. Donc nous sommes partis 3 jours et 2 nuits en COMBI W sur Belle Ile avec Belle Ile Camper Van.

La météo était mitigée mais on a eu de la chance, les enfants ont pu tremper les pieds dans les eaux des différentes places. par contre pour les pique niques à la belle étoile on reviendra ! Et cette vie en combi alors ?

On a aimé

  • La liberté de dormir où l’on veut, de se sentir seul au monde, de pouvoir pique niquer à l’intérieur pendant l’orage,
  • les petits espaces ça ressert les liens 🙂
  • la déconnexion totale contrairement à une chambre d’hôtel pas de wifi et pas d’écrans
  • le réveil en plein nature, vue sur la plage ou la forêt
  • être loin des conventions et des codes. Pas de douches ou des toilettes de chats, pas d’horaires à part celui du soleil. Un rythme personnalisé

On n’a moins kiffé

Clairement le gros point noir a été la qualité des nuits. Nous avions un très très vieux combi. Les enfants étaient donc dans des « hamacs » et pas sur un vrai lit. Ils ont hyper mal dormi et par voie de conséquent nous aussi.

La logistique et le rangement permanent car comme c’est tout petit ba dès que tu ranges pas c’est vite le bordel !

Le caca dans un sac plastique …

Est ce qu’on refera ?

OUI sans hésiter. On va repartir uniquement en amoureux en juillet mais allons louer à un particulier. Et on repartira avec les enfants mais dans un van plus grand ou en tout cas avec un « vrai lit » pour eux pour qu’ils profitent aussi vraiment car ils en gardent un souvenir mitigé tout de même . Après je tire mon chapeau à ceux qui vivent comme cela toute l’année

Et vous la van life ça vous tente !

Créativité et dualité

Créativité et dualité

A chaque fois que j ouvre mon journal j essaye de laisser parler mon intuition. Et c’est fou comme le moment de la journée a une influence !

D un côté les petits portraits réalisés hier soir lors d’un atelier créatif avec @feeling.a.journal



De l autre une page réalisée ce matin après avoir découvert le thème de la semaine de @raspberrybluesky pour les #52weeksartjournal



Je suis pourtant la même personne mais entre le calme de la nuit et la fougue et le dynamisme d’une matinée d’une journée bien remplie et bien cela donne des choses différentes. Et vous savez quoi : J aime les deux !!

Et vous le moment où vous créez ou votre environnement jouent ils sur votre créativité ?

#écriture un peu de moi…

#écriture un peu de moi…

Aujourd’hui je vous livre un peu de moi avec ce questionnaire inspiré de Proust proposé dans un ebook dans la marque Les Jolis Cahiers

La vertu que j’estime le plus : L’ Audace, La persévérance, la tempérance, l’optimisme, difficile de choisir. Mais je dirais quand même l’Audace en premier

Ma qualité préférée chez les autres : la bienveillance

Mon trait de personnalité le plus révélateur : l’énergie créatrice

Ce que j’apprécie le plus chez mes amis : la simplicité. Même si cela fait longtemps que l’on ne s’est pas vu, c’est comme si c’était hier, c’est simple et sans chichi

Mon principal point fort : ma persévérance et mon dynamisme

Mon principal point faible : le manque de confiance en moi, symptôme de l’imposteur

Mon occupation préférée : le yoga, remplir mon journal créatif, jouer avec mes enfants

Mon idée du bonheur : profiter de chaque instant, ne pas rêver ou vivre dans le passé ou dans un futur qui ne se réalisera peut être jamais mais créer des moments joyeux et complices dans notre quotidien

Mon idée du malheur : perdre ceux qu’on aime trop tôt

Si je n’étais pas moi-même qui aurais-je aimé être : je crois que j’aurais aimé être un samourai

Où aimerais-je vivre ? : je suis bien chez moi, là où je vis aujourd’hui. Si je devais déménager je crois que je me rapprocherais de mes parents

La couleur que je préfère : le jaune

La fleur que je préfère : l’oiseau du paradis et le tournesol

L’oiseau que je préfère : le moineau

Le plat que je préfère : le carpaccio de St Jacques

La boisson que je préfère : une bière ambrée ou un thé perle du Japon

Le son / bruit que je préfère : le cuicui des oiseaux au petit matin

Le mot que je préfère : maman

Le mot que je déteste le plus : Il faut

Mes prénoms préférés : Maëlys, Noah,

Mes auteurs préférés : Valérie Perrin, Pierre Bottero.

Mes héros/ Héroïnes préféré.es dans la fiction : Je ne sais pas. Je dirais Forest Gump. Et les héros des souris et des hommes. Ewilan.

Mes musiciens / chanteurs préféré.e.s : Patrick Bruel, Withney Houston,

Mes héros – Héroïnes dans la vie réelle : je dirais davantage des héros du quotidien. Je n’ai pas vraiment de mentors ou personnalités qui me viennent en tête. Jeff Bezos pour l’empire qu’il a construit. Gandhi pour ce qu’il représente.

La réforme / évolution historique que j’admire le plus : la laïcité et gratuité de l’école pour tous et le droit à l’avortement

Les personnages que je déteste dans l’Histoire humaine : Fidel Castro, Hitler, Poutine, Trump, … la liste pourrait être longue

Ce que je déteste par-dessus tout : le mensonge

Les fautes qui m’inspire le plus d’indulgence : les erreurs de « jeunesse », les premières fois

Le don de la nature que je voudrais avoir : l’ubiquité

Comment j’aimerais mourir : avec mes proches en ayant le temps de leur dire au revoir

En quoi je voudrais être réincarnée : en éléphant

Ma devise : think big start small but start bordel / peut importe la destination c’est le chemin qui compte

Mon état d’esprit actuel : malgré des hauts et des bas je me sens plus optimiste, avec énergie et sur le bon chemin. Alignée avec moi-même.

Et vous alors ?

#lecture L’année de grâce Kim Liggett

#lecture L’année de grâce Kim Liggett

Je crois que mon style préféré en littérature ce sont les dystopies. J’ai également une affection particulière pour la littérature adolescente ou jeune adulte comme Hunger Games ou Divergente. Alors quand on m’a conseillé l’Année de grâce je me suis laissée allée. Et je suis tombée dans ce livre, j’ai entamé mon capital sommeil clairement !

Voir le résumé.

L’année de leurs 16 ans les filles partent en exile pour vivre leur année de grâce pour se libérer de leur magie. En moyenne 50 % reviennent, mais pas indemnes. Tierney notre héroïne est convaincue qu’il n’y a pas de magie et va essayer de briser les codes non sans mal.

Un livre dans la lignée de la Servante Ecarlate, avec des arrières goûts de Hunger Games ou Divergente. Une littérature facile à lire en termes stylistique, qui nous embarque dans une nature hostile, et nous embarque dans une réflexion sur l’humanité, la force des traditions et des certitudes, et sur la place de la femme dans notre société, avec un travaille sur le féminisme ou la misogyne poussée à l’extrême. . Bien que dystopie, on retrouve beaucoup d’échos aux sujets du moment. Romance (et oui il s’agit aussi d’un roman d’apprentissage), Suspens (qui sortira ou pas de cette année et dans quel état ?), fantastique et horreur, violence et solidarité. Tout est mélangé de façon très fine. Et on passe au crible le processus de survie.

J’ai peut être juste un point de déception sur le fait qu’au final malgré toute la bonne volonté de notre héroïne rien ne change. On voit la « promo » d’après partir pour cette année d’horreur, elle se marie et s’enferme et cache son côté rebelle. Finalement les faux semblants et les diktats reprennent le dessus et toutes partent vivre dans la prison qu’elles ont choisi.

Une super lecture. Allez y sans craintes et avec plaisir.

#lecture Lisa Gardner A même la peau

#lecture Lisa Gardner A même la peau

Habituée de l’autrice c’est avec confiance que je me suis lancée dans ce nouveau poche, valeur sûre pour un #pageturner, un thriller avec un peu de psychologie mais rien de trop compliqué non plus. Pourtant je n’ai pas eu l’enthousiasme des premiers. J’ai trouvé les phases d’introspection de notre détective trop présentes, je ne me suis pas attachée aux personnages, long, lassant, peu fouillé. Il m’aura fallu le dernier tiers du livre pour vraiment me prendre à l’histoire et vouloir connaître l’identité du tueur !

Distrayant donc mais pas fou fou