#Garderobecapsule2017 #6 Juin : Le Short

Juin, premières chaleurs, je m’attaque donc à un short pour cette 6ème pièce du défi de la garde robe capsule 2017. J’avais 2 inspirations.

Côté tissu

et côté forme

Je suis partie sur le patron de Marion Pestre issu de mon nouveau livre vêtements à courdre comme mon top du mois de mai. Il est un poil taille basse, mais nickel pour cet été !! Alors je sas déjà que ma maman va le trouver trop court (maman si tu lis :)) mais j’en profite encore un peu avant d’avoir les cuisses flasques et tombantes.

Et voici donc le résultat

Difficulté : *** je suis particulièrement contente d’avoir réussi la patte et sous patte de la fermeture éclaire

Coût : * (10€ Tissu + fermeture. Le bouton est de la récup) Et en plus il me reste du tissu pour faire une petite veste pour ma mini-moi.

Et vous vous avez fait quoi pour ce mois – ci ?

#Lecture Une passion indienne, Javier Moro. La métamorphose des Indes Britanniques

Un soir, plus rien à lire, c’est la catastrophe. Je prends alors la direction de l’abri-livres, la bibliothèque de rue de Vern sur Seiche en espérant y trouver mon bonheur. Je suis un peu déçue car les ouvrages proposés sont dirons-nous pas de la première jeunesse, dans un état limite. Où sont les ouvrages récents que j’avais moi-même déposé ? Mais après quelques minutes je tombe sur un exemplaire fatigué d’une passion indienne de Javier Moro. Je l’emporte donc avec moi.

une-passion-indienne-la-veritable-histoire-de-la-princesse-de-kapurthala-1993342-264-432

Résumé

1908 : la superbe danseuse andalouse Anita Delgado épouse le maharajah de Kapurthala.
1925 : la « cinquième épouse » se sépare de son mari et quitte l’Inde. Entre ces deux dates, Anita aura vécu une passion tumultueuse à l’origine d’un des plus grands scandales de l’Empire britannique. Une plongée étourdissante dans les fastes d’un monde emporté par l’Histoire, entre conte de fées moderne et roman vrai d’une femme libre.

 

Et alors ?

Je ne suis pas très étonnée par la précision de cette plongée dans les Indes du 19ème et début du 20ème siècle proposé par Javier Moro, que je connaissais pour sa co-écriture avec Dominique Lapierre.

Sur toile de fond d’une histoire d’amour et de pouvoir il nous raconte les Indes, indes des Maharajahs, indes des colons anglais, indes de l’excentricités, faste extravagant d’un monde aujourd’hui disparu. Les aller-retours avec Paris ou l’Espagne ne sont pas sans rappeler le conflit « orient – occident », Et on voit bien que malgré une éducation occidentale, dans une pension anglaise, entouré de nurses françaises ou anglaises, le poids des traditions est encore phénoménale. Et d’apprendre en fin d’ouvrage par le biais de photos que l’histoire est tirée de faits réels rend tout ceci encore plus savoureux.

U

 

n récit détaillé, ou mœurs, parfums, ambiance, climat, relations familiales, mondaines ou politiques sont passées au crible et pour qui est fasciné par ce pays (c’est mon cas) rend la lecture agréable et passionnante. On voit l’Inde moderne se dessiner doucement, les Maharajahs devenir des faire-valoirs, les colons anglais omniprésents, une Espagnole qui tire parti des derniers fastes d’un palais qui se meurent, le tout construit autour d’une épopée amoureuse et l’un des scandales majeurs des Indes Britanniques. Colorée,  vif, détaillé, digne d’Hollywood.

 

 

 

Sortie en famille : nous avons testé la France Miniature

Sur le chemin du retour de Paris nous avons fait la surprise à nos mini-nous (4 & 7 ans) de nous arrêter à la France Miniature à Elancourt. Certains que Noah, fana de géographie accrocherait et espérant que ce serait assez ludique pour notre poulette. Bilan ?? Une superbe journée aussi sympathique pour les grands que pour les petits.

On parcourt donc la France, au rythme des abbayes, châteaux et villages. On y croise des trains, des camions, … Maëlys aurait passé des heures à suivre les trains dans tout le parc. Ils serpentent, se croisent, se cachent dans un tunnel pour ressortir plus loin, …

Côté miniature on a passé un moment sur les incontournables :le stade de France, la Tour Eiffel, Versailles, le Mont Saint-Michel… Mais Noah a aussi essayé de replacer les monuments autour de chez Papy & Mamie (Nice) tonton et tata (Bordeaux), … Ils étaient un peu petits pour profiter de l’application et des quizz, une prochaine fois.

Petit bémol peut être les animations ludiques proposées tout au long du parcours ne fonctionnent pas toutes et génèrent de la frustration. On a longtemps cherché dans le sable (fouilles archéologiques) sans rien trouver. Les écluses ne fonctionnaient pas mais les enfants ont adoré sauter sur le trampoline pour sonner les cloches. Et le parking est payant (3€) en plus des places ce que je trouve complètement abusé.

L’ambiance est détendue et les quelques attractions permettent de faire une pause et d’apporter un peu de ludique. L’endroit se prête assez bien au pique nique même si nous n’avions rien prévu donc pour nous ce fût snack.

 

En pratique :

  • Accès : France Miniature : Boulevard André Malraux – 78990 Elancourt
  • Tarifs : adulte : 21 € ; – de 14 ans : 15 € ; gratuit pour les moins de 4 ans ; tarif réduit pour les familles nombreuses, personnes handicapées… (en caisse uniquement) : 19 € pour les adultes et 13 € pour les enfants ; billet 25 ans à 15 € (utilisable dans les 4 jours maximum suivant l’achat) sur Internet
  • Parking payant : 3 €
  • Horaires : 10h00-18h00 (19h en été)
  • Restauration : 2 restaurants (non testés) et une aire de pique-nique

#DIY #Fêtedespères Le tableau pense bête ou l’oeuvre collective

Qui dit fête des pères dit forcément après midi bricolage et DIY. Papa aura certes un « petit » cadeau, les joyaux fait avec amour à l’école, et notre traditionnel bricolage. Cette année j’ai jeté mon dévolu sur le tableau magnétique pense-bête, autant avoir un bricolage utile à mettre sur son bureau 🙂

Il vous faut :

  • 1 chassis toile (ici magnétique mais pas obligatoire)
  • des éléments de déco (masking tape, stickers, …)
  • de la peinture
  • de l’argile qui sèche à l’air libre (ou pâte à sel ou autre)
  • de la colle (pistolet ou UHU en fonction de votre stock)

IMG_20170607_114906Temps : 2h hors temps de séchage

Difficulté pour les enfants (testé sur des enfants de 3 et demi et 6 et demi) : ***

Intervention d’un adulte indispensable

La méthode

Etape 1 : confectionner les personnes de la famille

De notre côté ce fût un travail collectif. Chacun a fait sa figurine et la figurine de son poisson et ensuite l’un a fait papa et l’autre maman (et on a inversé au moment de la peinture).

Alors là tout dépend de votre dextérité avec ce type d’exercice. Personnellement ce n’est pas mon fort et puis si c’est moi qui fait ce n’est plus un cadeau de fête des pères…

IMG_20170607_152859VIGILANCE attention de ne pas faire trop fin, je n’ai pas fait attention et cela m’a joué des tours à l’étape 3.

Laisser sécher, nous on a accéléré avec le sèche cheveux.

Etape 2 : peindre les personnages

Le résultat dépendra de votre délicatesse. Attention de bien manipuler avec précautions les différents personnages. Laisser sécher.

IMG_20170607_171841

Etape 3 : le collage

Et alors là ce fût la galère. Les personnages n’avaient pas toutes le dos hyper plat, donc pour coller à plat pas facile. Il y a eu de la casse. J’ai joué avec mon pistolet à colle. Vous noterez les détails. Noah s’est représenté avec son ballon de foot et Maëlys avec son bébé.

IMG_20170607_184605

Etape 4 : décorer autour

De mon côté j’ai utilisé le masking tape, des fanions, des noeuds.

Ajouter les noms sous chaque figurine et le tour est joué.

IMG_20170607_184559Alors ça vous a plu ?? Noah a suggéré de le refaire pour papy & mamie avec tous les enfants. A suivre pour un cadeau de fête des mamies ?

 

#Paris La Fondation Vuitton on y va ?

Lors de notre dernier week end parisien nous avons décidé de faire la Fondation Vuitton. Nous étions avec les enfants. Arrivés sur site en fin de matinée nous avons donc commencé par le Jardin d’Acclimatation, quelques manèges, un pique nique, …

Et puis on s’embarque dans ce bâtiment futuriste à l’architecture complexe. En effet les étages, sous étages, … rendent le repérage un peu complexe mais la vue sur La Défense est splendide.

Quand nous y étions l’exposition était sur l’Afrique. On a de la place, il y a en a pour tous les goûts (peinture, sculpture, photo, très modernes, plus traditionnel, …). Les enfants ont vraiment apprécié les couleurs et toute la partie du sous sol avec les maquettes, On est passé un peu plus vite sur d’autres parties beaucoup moins accessibles, voire peut être choquantes pour des enfants de 4 et 7 ans.

Puis nous avons passé un long moment un jouer à l’extérieur entre les miroirs et la perspective. Difficile de ne pas entamer une partie de cache cache… Cela m’a rappelé l’expo Monumenta faite au Grand Palais il y a quelques années déjà sur Buren.

 

Alors oui l’entrée n’est pas donnée (15€) mais il y a de quoi faire et c’est vraiment agréable. Est ce que j’y retournerais ? Probablement, tout dépend de l’expo. Est ce que je le conseille ? Oui, même avec des enfants.

#Dessin Modèle vivant Laillé Juin 2017

Dernière session de l’année pour l’atelier Modèle vivant de l’ACL Laillé. Modèle : Carole.

Bilan de cette année ?

Je suis vraiment contente car j’ai réussi à

  • Retrouver des sensations après une année de reprise pas facile et des années d’abstinences,
  • Apprivoiser une nouvelle technique à savoir l’aquarelle (Merci Carole) et à maîtriser davantage les blancs,
  • Affiner (je pense) un style, même si j’ai d’autres envies aussi.

Par contre les visages restent encore compliqués et ça s’arrange pas quand je regarde les résultats de mes collègues, notamment Philippe ou Mélanie. Mais bon on fait avec le talent qu’on a n’est ce pas 🙂

 

Comment on fait pour progresser l’an prochain ?

Car vous vous en doutez, je remplie l’an prochain. La grosse question est donc comment on progresse sans prof ? Aussi bien dans le test d’autres styles et/ou dans la technique. Sur les styles je me dis de faire un benchmark sur pinterest par exemple et sur une sessions me concentrer sur un style. J’avoue que je ne sais pas trop comment faire sur la technique…

Si vous voulez une rétrospective de l’année voici mes préférées :

#Lecture Le temps est assassin

Ce roman de Michel Bussi était depuis très longtemps dans ma liste « à lire » et j’ai bien fait car je l’ai dévoré en moins d’une semaine ! On alterne entre l’été 89 et l’été 2017, présent et passé se jouent de nous en nous envoyant des indices, de fausses pistes, et nous tient en haleine. Personnellement je n’ai pas vue le dénouement venir.

L’écriture est facile, les personnages attachants, sous couvert de drame familiale on retrouve une corse « clichée » mais une corse peut être authentique dans notre imaginaire.

Emotions, espoirs d’adolescente, deuil difficilement réalisable, une famille qui éclate, les relations père-fille en filigrane, un peu de romantisme, et suspens, la recette est bonne est je vous conseille ce livre sans hésiter.

Résumé

Eté 1989
La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite… et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
Eté 2016
Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l’accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
A l’endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
Une lettre signée de sa mère.
Vivante ?

#Couture : la Robe June

Ce patron me faisait de l’oeil depuis un certain temps je me suis donc lancée.  Je l’ai raccourci un petit peu, trop peut être. Et si j’adore le modèle sur le mannequin, je ne suis pas super fan du résultat. Choix du tissu ?  Je trouve que la forme me grossit ou en tout cas qu’elle n’est pas du tout flatteuse pour ma morphologie. Je ne suis pas certaine que je vais la porter beaucoup, ou avec un  gilet large peut être je ne sais pas encore.

Depuis le début je la voulais en denim, donc c’est chose faite.

Ce qui me plaît dans le modèle c’est l’encolure en V et le col bateau. J’aimais bien son côté Jackie Kennedy.

 

Difficulté : +++

Temps (hors coupe) : 5h

Coût : 13€ avec la fermeture.

 

#Lecture Une famille parfaite Lisa Gardner

J’avais adoré le premier (Arrêtez-moi) alors je me suis lancée dans Une famille parfaite de Lisa Gardner. Où comment ce thriller s’emploie à écailler peu à peu le vernis d’une famille parfaite enlevée en nous faisant suivre à la fois le cheminement des enquêteurs et la vision des otages (à savoir le père, riche businessman et mari infidèle, la mère, épouse dévouée qui se réfugie dans la vicodine et l’adolescente rebelle et révolté de voir son modèle s’effondrer).

Mise en page 1L’intrigue est relativement simple à suivre et m’a paru un peu plus « longue » que dans Arrêtez-moi. C’est un peu poussif et on a parfois l’impression que Lisa Gardner a fait du remplissage (impression que je n’avais pas eu sur Arrêtez-moi). L’action arrive trop tard.

J’ai passé un agréable moment mais c’est moins un coup de coeur que Arrêtez-moi.  J’ai vibré avec cette famille qui doit subir privation et coup de taser, tourné avidement les pages pour avoir le mot de la fin bien que je m’en doutais.

A lire cet été sur la plage. Mais commencez par Arrêtez-moi si vous l’avez pas encore lu.

Résumé

Les Denbe semblaient sortir des pages des magazines glamour : un mariage modèle, une belle situation, une ravissante fille de quinze ans, une demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston… une vie de rêve.
Jusqu’au jour où ils disparaissent tous les trois. Pas d’effraction, pas de témoin, pas de motifs, pas de demande de rançon. Juste quelques traces de pas et des débris de cartouches de Taser sur le sol de leur maison. Pour la détective privée Tessa Leoni, l’enlèvement ne fait aucun doute. Mais que pouvait bien cacher une existence en apparence aussi lisse ?

 

#garderobecapsule2017 Mai: Le haut

Pour le mois de mai j’ai décidé de commencer ma garde robe d’été. Un superbe coton rouge et du passepoil doré, un livre glané au hasard d’un rayon de mondial tissus (Marion Pestre) et me voilà lancée pour le défi de mai.

Le modèle (et je dois avouer que ce livre est plein de basiques qui m’ont tout de suite séduit.

page01_120_4

J’ai ajouté du passepoil et supprimé la broderie car je suis pas fan du côté amérindien. Mais je suis hyper hyper contente de moi. J’ai enfin réalisé une pièce dont je suis contente, sans défauts, bien taillée et pour y arriver j’ai pris mon temps. C’est peut être ce que ce défi m’aura apporté, prendre mon temps, soigner mes finitions, réfléchir la conception, …

Allez le suspens a assez duré je vous montre d’abord l’envers car c’est un de mes plus beau !

 

Et surtout ce haut porté. J’ai ajouté un passepoil sur l’encolure et le pli.

IMG_20170530_224319IMG_20170530_224129

La fermeture fait que 13cm et cela suffit largement. IMG_20170530_224301

Ravie. Vivement juin !!